AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amaïa/James - Voltige mise en confiance [a corriger]

Aller en bas 
AuteurMessage
Amaïa



Messages : 84
Date d'inscription : 06/08/2016

MessageSujet: Amaïa/James - Voltige mise en confiance [a corriger]   Jeu 20 Déc - 19:01

James était en carrière avec Snowhite la fjord qu'il devait travailler. Tom lui avait proposé un cours particulier avec la ponette pour l'aider dans son travail avec elle. James avait accepté, est qu'il avait eu le choix ? En réalité l'anglais avait pas oser de dire non à son ancien professeur. L'anglais le consiédérait d'ailleurs encore comme son entraineur. Il montrait régulièrement avec lui et son équipe. Le vieil éleveur était toujours disposé à apprendre aux cavaliers, il mettait un point d'honneur à trasmettre son savoir pour aider les cavaliers et les chevaux.

L'anglais redoutait ce cours,il se souvient de la dernière fois ou il s'était retrouvé avec Tom seul en carrière. L'éleveur était sur son propre cheval mais ne l'avait pas lâché tout en faisant sa séance. James n'avait jamais autant travailler que ce jour là. Il savait donc à quoi s'attendre aujourd'hui. D'autant plus qu'avec Sonwhite il était moins à l'aise avec Luxor. James attendait en carrière, en avant comme toujours. Il s'était mis en selle sur la ponette et la marchait au pas pour lamettre doucement en route.
Amaäi arriva à une des carrirèe et rapidement reconnu James sur la ponette dont lui avait parlé Tom. Un sourire s'afficha sur son visage, le pauvre cavalier serait certainement très surprîs de la séance qui 'a'ttendait. Avant d'entrar dans la carrière, elle récupéra tout de même des cavalettis et plots avec trois barres d'obstale, qu'elle mit près de la zone où le trio travaillerait. James cherchait Tom du regard mais il avait vu arriver Amaïa. Il avait froncé les sourcils sans comprendre. Est ce que Tom allait arriver ? Et pourquoi est qu'elle attraper un tas de matériel ? Tom savait qu'il devait faire de Snowhite une ponette de centre-equestre mais il n'avait jamais été question de faire un parcourt d'obstacle entre des plots lors de cette séance.

Les bras chargés d'un surfaix de voltige simple poney, une chambrière et une longe de travail, la jeune femme s'avança face au cavalier avec un sourire avant de passer sous la barrière pour se mettre vers le centre de la carrière. James avait blanchi quand Amaïa était entrée en carrière

Amaïa : Bonjour James ! Je te laisse finir au pas puis tu vas me rejoindre au centre s'il te plait ?!
James : bonjour...avait-il répondu timidement en acqueissant à sa demande.

Elle voulait y aller en douceur, le but n'était pas de lui faire peur ou d'appréhender la séance. Elle voualit simplement l'aider sur son manque de confiance en lui, mais aussi dansson travail avec la ponette qui serait plus tard, destinée à travailler dans un poney club ou un centre équestre. Et des idées, la jeune femme en avait plein puisqu'elle avait aussi eu une ponette à former pour la même destinée. James était surprit, interdit, un tas d'émotion le traversait. Il ne s'attendait pas du tout à faire une séance avec Amaïa, qu'il ne connaissait pas beaucoup, voir pas du tout. Il n'avait pas oser demander si Tom allait venir. Visiblement ce n'était pasle cas, elle avait l'air d'avoir une séance tout prévu. L'anglais avait dégluti lentement alors que Snowhite était, elle, très motivé. Depuis le début, elle marchait la tête et l'encolure haute en observant les alentours. Elle n'était pas peureuse et avait souvent beaucoup d'énrgie et de motivation. C'est ce qui posait le plus de souci à James, ça et la morphologie ponet de Snowhite, ce qui changeait grandement l'équilibre que devait avoir le cavalier. James n'avait pas fait plus de pas et s'était rapidement diriger vers son entraineuse du jour.

Voyant le duo arriver vers elle, la brune afficha un sourire pour le mettre en confiance.

Amaïa : Il paraît que tu as besoin d'aide, de pistes pour travailler avec elle ? Si tu es d'accord, je me porte volontaire !
James : d'accord

Un sourire radieux s'était affiché sur son visage. Depuis petite elle avait toujours voulu ouvrir son prorpe poney club ou ferme équestre. Projet qui aurait pu se réaliser avant qu'elle ne mette tout en stand-by et qu'elle ne laisse tomber l'idée pour des raisons personnelles. Finalement en arrivant à l'académie elle s'était trouvé une autre voie après avoir un peu hésité, et maintenant, former des chevaux et poneys pour des clubs lui donnait une certaine satisfaction. Du moins c'était ce qu'elle avait ressenti lorsqu'elle avait travaillé avec Melody.

James avait esquissé un léger sourire coincé. Il était incapable de dire qu'il se sentait bien ou s'il allait s'évanouir. Comment Tom avait pu oublier de le prévenir que ça serait Amaïa qui allait l'aider ? L'éleveur s'était surement dit que l'anglais ne viendrait pas en sachant cela. Il avait eut raison, James se sentait mal à l'aise mais il faisait des efforts pour paraitre détendu. Il avait serré les doigts sur ses rênes pour arrêter Snowhite à la hauteur d'Amaïa et il avait attendu, ne sachant plus quoi faire, quoi dire....
L'éleveuse voyait déjà quel point le cavalier était stressé et la pauvre compaissait avec lui. Pour essayer de le mettre plus à l'aise, elel prit une voix douce et garda le sourire.

Amaïa : Pour cette séance, on va travailler la confiance, l'équilibre et l'assiette. Sur un exercice qui vous servira à tous les deux. Pour commencer, je vais te demander de mettre pied à terre, et d'enlever la selle de ta ponette. Tu lui laisses juste le tapis.

Pendant qu'elle laissait le cavalier faire, elle s'attaqua à lui enlever les rênes et lui passer la longe de travail en montage colbert, celui qu'elle utilisait le plus souvent, y compris lors de ce genre de séance. James avait entre-ouvert la bouche sans comprendre réllement la demande. Amaïa plaisantait, ce n'était pas possible autrement. L'anglais avait compris que non lorsqu'elle avait attendu qu'il mette pied à terre. L'anglais était descendu doucement car il n'était pas sur que ses jambes puissent le supporter après cette anonnce. Elle comptait le réellement lui faire faire de la voltige.

Amaïa : Tu sais à quelle main elle est la plus à l'aise ?
James : euh, main droit je crois...

C'était une question purement technique, et il n'y avait pas de piège, c'était juste pour travailler au mieux pendant la séance. Une fois la selle enlevée, elle tendit ses bras pour la récupérer et lui donna en échange le surfaix de voltige simple, contenant juste deux grands arceaux, poignées, qui aidaient pour se tenir. Elle ajusta le montage dela longe de travail une fois la réponse de james deonnée, de façon à commencer le travail à main droite.

Amaïa : Je te laisse lui mettre le surfaix ? Je vais juste poser la selle sur la barrirère.

Elle sentait James vraient très angoissé, et ne pensait pas que c'était à ce point. Le pauvre, cette séance ne serait surement pas imple pour lui, mais elle ferait tout pour l'aider à se décontracter un peu et oublier tout ce qui l'entoure et ce stress permanent. James n'avait rien répondu se retrouvant avec le surfaix entre les mains en échange de la selle. Il ne réalisait pas encore ce qui allait lui arriver. Snowhite par contre était contente de l'animation et de l'énergie d'Amaïa. Elle l'avait suivie du regard visiblement intrigué par la jeune femme et son entousiasme.

Amaïa : Elle est comment en longe ? Ca te dérange si je la longe vite fait aux deux mains, histoire de la dérouiller et de la dégazer, et de trouver ses boutons ? Tu sais si elle répond bien à la voix ?

Au début elle voulait le laisser détendre la jument en longe aux deux mains, mais vu son stress et comme il était crispé, ça serait vraiment très compliqué. Et puis, ce serait un bon moyen de trouver les codes avec la jument avant de la longer avec James sur son dos. L'anglais était perplexe. Amaïa lui posait beaucoup trop de questions d'un coup. Il était bien incapable de répondre. Il avait bien longer quelques fois la ponette au début mais cela n'avait rien d'une séance avec quelqu'un sur le dos. Si Snowhite ne répondait pas tout de suite, il n'y avait personne qui était balotter sur son dos comme une poupée de chiffon. Aujourd'hui James avait l'impression que la poupée de chiffon ça serait lui.

James : elle est bien...elle a un peu de mal à repasser dans les allures inférieurs.

James était incapable d'en dire plus. Il avait déjà construit une phrase face à Amaïa, une femme plus âgé que lui, pas de beaucoup mais avec plus d'expérience. L'anglais savait qu'elle était l'associé de Tom à présent, il la respectait donc beaucoup. Il était même mal à l'aise face à elle, et face aux femmes en général. Le cavalier s'était un peu reculer pour laisser l'éleveur détendre la ponette qui n'avait qu'une envie commencer.
La brune avait bien entendu la voix trembler un peu quand James lui donnait des réponses. Elle espérait pourtant que le fait deparler uniquement cheval l'aiderait, mais en fait c'tait baeucoup plus profond qu'elle ne le pensait. Elle lui afficha un petit sourire pour le remercier avant de se mettre un peu à marcher aux côtés de la jument.

Amaïa : D'accord ! Tu peux te caler sur un des plots si tu veux, ou rester debout, comme tu te sens le plus à l'aise.

Elle ne voulait pas qu'il se sente mal, mais elle resentait assez fortement son stress et se demandait si la ponette aussi, et comment elle réagissait.
James s'était reculé jusqu'à la barrière, préférant être debout mais adossé à quelque chose. Il se sentait un peu mal et avait besoin de se reprendre. Il était à présent cavalier pro et devait pouvoir travailler avec d'autres personnes. C'était peut être pour ça que Tom n'avait rien dit au sujet d'Amaïa, il savait que James serait mal à l'aise. Est ce que c'était une facon de lui apprendre à s'ouvrir un peu plus, peut-être. James observait Amaïa faire connaissance avec Snowhite, tout en ruminant tout ça.

La jeunefemme mit la jument au pas sur le cercle à main droite, le demandant d'élergir le cercle en la chassant en mettant du mou dansla longe et la secouant un peu. La jument se montra réactive et se mit rapidement à sa place, tournant autour de la cavalière. Dès le début celle-ci chercha à savoir le problème de retomber dans l'allure inférieure, et effectivement, l'arrêt était très compliqué. Bon ça encore, pour la séance ça ne poserait pas trop de problème, surtout que ça pouvait être travaillé avec un cavalier sur le dos qui justement pouvait aider à faire comprendre le fait de repasser dans l'allure inférieure, tout en cumulant avec quelqu'un à la voix. Après deux trois tours au pas à main droite, elle demanda le trot à al ponette vocalement, en s edécalant un peu vers ses fesses et celle-ci partit avec joie et se mit à trotter vite. ce fut un peu plus compliqué de la garder sur un trot de travail, mais visiblement, elle ne demandait qu'à travailler et apprendre, donc une bon nechose, ce n'était pas par mauvaise habitude. Avec la voix et de la patience elle réussit tout de même à maintenir ce trot de travail et félicita chaleureusement la ponette avec une intonation plus joyeuse. Elle la remit au pas comme elle put, en jouant pas mal de sa main sur la lnge de travail, raccourcissant le cercle et n'ayant finalement pas d'autre choix que de s'aider de la chambrièrequ'elle mit devant la tête de la ponette pour lui faire comprendre. Il y aurait encore du travail, mais elle comprenait vite.
Afin de féliciter la jument, elle la laisa marcher sur quelques cercles, avant de lui redonner de la longe pour agrandir sa zone de travail, et avec une intonation plusforte que les autres et un gros claquement de langue, tout en faisant mine de jouer, elle demanda le galop à la ponette. Et a la plus grande surprise de la cavalière, la ponette s'y prêta de suite, partant même dans un gros galop et lançant quelques ruades au apssage. La jeune femme la laissa faire, histoire qu'elle se dégaze un peu avant de lui redemander le calme lorsqu'elle semblait avoir finit son jeu. Snowhite avait un bon galop, régulier et fluide, et cettefois elle était un peu plus réactive à sa cavalière. Par contre, elle devait à chaque fois attirer l'attention de la fjord en l'appelant par son prénom, lui signifiant qu'elle allait lui demander quelque chose. La transition au trot était assez cahotique et malgré tout, un joli trot de travail régulier prit forme avant de repasser au pas.
La jeune femme la laissa un peu souffler avant de lui demander l'arrêt pour la changer de main.

Amaïa : Il y a pas mal de travail à faire. Mais elle semble assez réactive quand même ! Et je pense justement que combiner le travai len longe avec un cavlier sur le dos pourrait aider pour les transitions descendantes. C'est ce que j'avais fait pour un poney qui avait vraiment du mal là-dessus.

Elle s'était adressé à James, ne voulant pas le mettre à l'écart de cette petite détente, puis une fois la longe changée sur le mors, elle fit de même avec la ponette qui cette fois se montrait un peu plus à l'écoute car un peu moins à l'aise, ayant tendance à tirer vers l'extérieur. Là aussi, les transitions descendantes n'étaient pas simples, mais à force de patience, de voix, et d'attitudes, c'était obtenu. Mais ce n'était pas le travai ldu jour. Lorsque la jeune femme considéra que la fjord était un peu plus calme qu'au tout début de la séance, et qu'elle avait compris comment elle fonctionnait, elle l'arrêta, la caressa au chanfrein et fit signe à James.

Amaïa : Tu peux venir !

Le duo attendit l'arrivée de James et la jeuen femme lui proposa la courte échelle ne sachant pas s'il savait monter directement à cru sans aide. ce n'était pas donné à tout le monde, et elle-même n'y arrivait que rarement.
Voyant le visage totalement crispé du cavalier, la jeuen femme avait mal au coeur pour lui. Il fallait vraiment trouver un moyen de l'aider pour gérer ce problème. James avait accepté l'aide d'Amaïa pour monter. Il était bien incapable de sauter à cheval. Il aurait pu utiliser un plot mais c'était faire beaucoup d'histoire pour pas grand chose. Une fois à cheval, il avait inspiré profondement, priant intérieur pour que cette séance se termine bien.
D'une voix douce et presque maternelle elle s'adressa à lui espérant détenre un peu l'atmosphère.

Amaïa : On va principalement faire du pas et du galop, les allures les plus confortables. Surtout que Snowhite n'est pas encore totalement à l'aise, je ne vaispas compliquer pour vous deux.

Elle mit la jument sur le cercle à main droite de façon à voir les réactions de la ponette maintenant que son cavalier stressé était sur son dos. James avait gardé le silence face au réconfort de l'éleveuse. Il ne doutait pas d'elle mais bien de lui. Il ne savait pas ce que voulait faire Amaïa. Elle lui avait parler de travaille la stabilité et l'équilibre, il s'était imaginer des exercices lors de la détente mais rien n'égalait ce qui allait suivre.

Amaïa : Laisse bien pendre tes jambes, serre juste tes mollets et tes cuisses si tu en as besoin, pas tes genoux. Regarde loin devant toi sur le premier cercle et après, tu vas fermer les yeux. Tu peux te tenir aux poignées du surfaix si tu veux, c'est comme tu le sens. Lorsque tu auras les yeux fermés, je veux tu essaies de te laisser guider par les mouvements de ta ponette.

La position étit un peu mieux mais le cavalier restait encore bien crispé et lajeue nfemme chercha comment le détendre. James s'efforcait de suivre les conseils qu'on lui donnait. Il prenait sur lui pour laisser ses jambes tombaient sans les raidir. Son haut du corps par contre était d'un bloc. Il avait visé ses mains sur les poignets, bloqué des épaules et son bassin.

Amaïa : Ne bloque pas ton bassin, c'est lui qui va te permettre de suivre les mouvements, de ne faire qu'une avec le dos de ta monture. Respire profondément. une grande inspiration, et tu souffles tout d'un coup, fort, puis plus tu vasle faire, plus tu vas expirer lentement. Comme si tu voulais remplir à fond tes poumons, mais lentement, et pareil pour les vider.

James avait acquiessé en déglutissant. Il n'avait encore jamais fermé les yeux à cheval. Il ne s'était jamais laissé porter un cheval. Même dans ses souvenirs les plus lointain il ne s'était jamais retrouvé assis à cru sans rênes. Il avait du mal se détendre mais il essayait de respirer comme lui conseiller Amaïa. En inspirant il se grandissait un peu et arriver à de dénouer les épaules. En expirant il essayé de se détendre et se permit de fermer un peu les yeux. Il avait peur, rien de plus, rien de moins.

Il laissait sa vie entre les mains d'Amaïa. Il ne doutait pas qu'elle soit une bonne longueuse, ni Snowhite une bonne ponette pourtant...Cet exercice demandait une confiance que James n'avait pas. Un self control, un laché pris dont il était incapable. Ses phalanges blanchissait tellement il serrait les poignets, pourtant il prenait sur lui et petit à petit fermer les yeux un peu plus. Lorsqu'il fermait les yeux il avait l'impression d'avoir un haut le coeur; Il se faisait balotter et ça lui donnait la nausée. Il n'arrivait pas à garder les yeux fermés plus de quelques foulées. Il s'efforçait de respirer pendant l'exercice pour ne pas s'évanouir.

James sentait le pas dynamique de Snowhite, l'énergie dégageait pas chaque propulsion des postérieurs. Même au pas la ponette avait de l'implusion et n'avait rien à envier aux chevaux. L'anglais arrivait à garder les yeux fermés un peu plus longtemps mais c'était au prix d'énormes efforts. Il essayait de laisser son bassin suivre le mouvement, sans l'accentuer. Il ne voulait surtout pas que la ponette part au trot.
Amaïa voyait bien que le cavalier faisait de son mieux, et elle n'insista pas plus, cherchant juste comment le mettre un peu plus en confiance de façon à ce que cette séance finisse sur quelque chose d'agréable pour lui.

Amaïa : c'est très bien James, continue comme ça. Il me semble que tu forme une très bonne paire avec Luxor. Du coup, quand tu fermes les yeux, imagine que tu es sur lui, que tu es sur ton cheval que tu connais par coeur. je te promets qu'on reste au pas ,et que s'il doit y avoir un changement comme un arrêt ou autre, je te préviens. Je ne veux pas te prendre par surprise, ce n'est pas le but.

Elle espérait qu'en clarifiant sa façon de faire avec lui, il lui ferait un peu plus confiance et arriverait plus facilement à se détendre. James avait honte de son attitude. Il aurait aimé pouvoir être à l'aise et détendu. Il s'était beaucoup améliorer cette dernière année, pourtant à cet instant il avait surement l'air d'un débutant, totalement coincé et paniqué. Il arrivait petit à petit à se délier mais c'était au pire de gros effort; Heureusement Amaïa l'avait rassuré, elle ne souhaitait pas le faire tomber...Encore heureux s'était-il dit dans sa tête

Amaïa : En plus de penser que tu es sur Luxor, visualise toi un endroit ou une chose que tu aimes, qui te fait du bien. Ou alors, je sais passi tu aimes, mais tu veux que je mette un fond léger de musique sur mon téléphone ?

Elle ne connaissait pas James en dehors de ce qu'elle voyait lors des séances et des concours, mais elle voulait vraiment qu'il prenne confiance en lui. Elle ne savait pas s' il aimait la musique ou non, mais souvent ça pouvait aider les cavaliers, enfin les humains tout court. Elle essayait vraiment de trouver des solutions pour l'aider et lui montrer qu'il pouvait avoir confiance en elle, en la ponette et en lui. James avait secoué la tête pour la musique. Il allait essayer de s'imaginer sur Luxor mais le pas était tellement différent que c'était compliqué. Il s'était alors mis à penser à autres choses. Il voulait éviter de penser à queqlue chose de personne au risque qu'Amaïa le surprenne à se détendre. Il s'était donc mis à se chanter mentalement une chanson.
Tout en lui parlant, elle faisait attention à l'attitude de la fjord, claquant un peu de la langue poru la remettre en mouvement, ou lui parlant d'une voix douce pour la maintenir dans cette cadence et éviter qu'elle n'aille trop vite.

Amaïa : Biiien maintenant que cet exercice va mieux, tu vas pouvoir ouvrir les yeux, et tu vas lâcher tranquillement les poignées. ne t'inquiète pas, tu es assis sur une chaise qui bouge, ton bassin t'aide à suivre le mouvement pour éviter de tomber, et tes jambes sont tes ancres. une fois quetu auras lâché les pignées, tu vas laisser pendre tes bras, naturellement, et essayer de décrisper un peu tes doigts. Tu dois avoir mal aux articulations de t'être autant cramponné...

Elle gardait une voix douce, et un peu comme si elle donnait un cours à un enfant, sans non plus lui donner cet effet là. Ce n'était pas le but et il ne faudrait pas qu'il le prenne mal. Maintenant que James arrivait à avoir un bassin un peu plus souple, elle sentait que Snowhite était moins tendue, elle avait moins la tête en l'air, en alerte. Elle se montrait très brave en écoutant la brune à pied, mais son cavalier avait beaucoup d'effet sur elle. James avait lâché une main après l'autre pour bouger les doigts. Il était conscient de passer pour abrutie, ayant peur à cheval. Et en réalité c'était le cas, il avait fait de nombreuses chutes ou il s'était fait bien mal, que ça soit étant enfant, adolescent ou jeune adulte. Il était à Full Horse lors de sa dernière grosse chute et il n'avait pas envie de revivre cela. Ce qui était possible même sur un poney, surtout sur un poney, surtout à cru.

Amaïa : Est-ce que tu sens la différence entre maintenant et il y a quelques minutes ? Dis moi ce que tu ressens, dans ton corps, mais aussi dans ta tête. Ne t'inquiète pas, je ne suis pas là pour te juger. je suis aussi passée par là, rassure toi.

C'était important que James arrive à donner ses impressions sur les exercices, ainsi elle verrait comment axer le reste de la séance, qui déjà, serait bien plus courte en exercice que ce qu'elle avait en tête. Tom n'avait pas facilité la tâche à la jeune femme en lui faisant faire ce cours avec la ponette plutôt qu'avec le cheval de James, qu'il connaissait par coeur et avec qui il avait confiance.

James avait gardé le silence quelques minutes, cherchant à ressentir les différences. C'est vrai que Snowhite avait un pas plus délié et moins puissant, plus fluide. Il n'était pas certain d'arriver à sentir toutes les différences mais il avait comprit le message que voulait lui faire passer Amaïa.

James : je sens qu'elle plus détendu car je suis plus détendu
Amaïa : Exactement. Et plus tu vas te détendre et plus elle le sera elle aussi. Et tu verras que c'est très utile dans le travail, surtout avec des chevaux qui ont une grande énergie comme elle semble le montrer.

Même si elle s'était attendu à un peu plus de réponse sur le ressenti du cavalier, elle afficha un sourire car c'était déjà pas mal et surtout il avait saisi le plus important.

Amaïa : On va reprendre l'exercice de fermer les yeux, cette fois en gardant les mains le long de ton corps, ou en croix si tu veux. On ne va pas le faire très longtemps, mais c'est pour que tu ressentes vraiment à fond la sensation d'être en confiance sur un cheval, les yeux fermés ou non.

Elle voulait que cet exercice fonctionne, pour lui, parce que c'était vraiment important. Même s'il était encore un peu crispé, il y avait déjà une nette différence par rapport au tout début de la séance. James s'efforçait de suivre les conseils d'Amaïa. Il s'en sortait pas si mal tant qu'il gardait les yeux ouverte. Il arrivait à commencer à faire confiance à Snowhite et Amaïa qui était en bout de longe. C'était déjà un grand pour lui. Il s'était secoué pour tenter de fermer les yeux mais c'était plus dur. Elle voyait James se crisper à nouvaeu en devant fermer les yeux, alors elle se mit à parler d'une voix calme pour essayer de l'aider à se détendre.

Amaïa : Pense à ta respiration. Tu n'es pas obligé de respirer fort, mais pense juste à bien inspirer et expirer profondément, tout en pensant à Luxor, ou à ce qui te fait plaisir, qui t'aide à te détendre. Voilàààà comme ça c'est très bien, là c'est très bien, ton corps est bien plus relâché, l mouvement est plus naturel et je sais pas si tu le sens, mais là, sous tes fesses tu as quatre sabots qui marchent de façon bien équilibrée parce que tu es détendu.

Comme James avait fait un gros effort pour cet exercice, et bien que ce n'était pas parfait, elle décida de stopper l'exercice pour ne pas que ça devienne trop compliqué pour lui. Et puis même Snowhite commençait à se décontracter un peu, malgré le fait qu'elle tourne en rond. James avait acquiessé aux explications d'Amaïa. Il sentait en effet Snowhite plus détendu. Ses pas étaient moins armés pour un départ dans l'allure supérieur. Elle avait même légèrement abaissé l'encolure, signe qu'elle appréciait surement ce moment de calme; Ses oreilles par contre tournaient entre Amaïa et James, n'attendant qu'un ordre pour faire autre chose que marchait au pas en rond.

Amaïa : C'est bon, tu peux réouvrir les yeux, et pour ne pas ennuyer trop longtemps Snowhite sur l'exercle, on va passer à u nautre, pendant pas trè longtemps. Je vais arrêter Snowhite, et si tu veux qu'elle a vraiment du mal, fais comme en selle, en bloquant ton bassin et ramenant tes épaules en arrière, ça devrait l'aider à mieux comprendre ce que je lui demande.

Une fois la ponette arrêtée sur son cercle, la brunette récupéra la longe au fur et à mesure qu'elle avançait vers le couple qui travaillait. Elle avait maintenant la longe courte en main et était au niveau de l'épaule de la ponette.

Amaïa : Maitnenant, tu vas te mettre en arrière. Tu vas faire passer une jambe par devant les poignées, reculer un peu tes fesses pour garder ton équilibre comme si tu étais en amazone, puis les deux jambes du même côté, et enfin passer l'aurte jambe de l'autre côté, sans toucher la croupe. On est arrêté exprès pour que tu prennes ton temps, dans le calme, et je suis là pour t'aider si besoin.

A nouveau elle vit le visage de James se crisper à nouveau, mais elle ne pouvait pas faire grand chose de plus pour l'aider à se mettre à l'envers sur le dos de la fjord. James avait blemi en gardant le silence. Il avait compris ce que cherchait à faire Amaïa, le détendre, lui faire oublier ses peurs. L'anglais ne s'était pas préparer à affronter une séance comme celle là. Il pensait en entrant en carrrière qu'il allait avoir des conseils sur le travail à faire avec Snowhite. Il ne s'attendait pas à ce que ce soit lui le centre de la séance. Malgré tout il n'avait rien dit et s'était executé. Il s'était mis à l'envers sans grande difficulté. Il était plutôt souple mais c'était sa peur qui le crispait. Une fois en place, les mains visés sur les poignets, il avait lancé un regard désespéré à Amaïa. Est qu'il était vraiment obligé de faire ça ? Visiblement oui...

Amaïa : on va juste faire un tour de carrière au pas de cette façon, et tu peux te tenir aux poignées, ensuite on passera à l'autre main dans le bon sens. Et je pense qu'on pourra stoppe la séance. Si tu veux, après, tu pourras me torturer, et c'est toi qui longera Snowhite avec moi à cru desus ! Tu pourras mêmeme faire trotter et galoper.

Elle ne voulait pas trop insister pour cette pemière séance, pourtant très simple mais déjà très dure pour le cavalier. Elle aurait d'autres occasions de le faire galoper à cru les yeux fermés. Mais vu son état de stress et d'anxiété, elle ne voulait pas le pousser au bout. Tom lui dirait surement de continuer, que James en est capable, ce que la jeune femme sait très bien, mais la confiance et très précieuse et elle ne voualit pas le mettre dans la peur pour ces séances là.

James avait un tête à faire peur pendant de tour à l'envers. Il n'avait pourtant rien dit, essayant de respirer et de sentir la différence par rapport à sa position précédente. Il était heureux que la séance se termine sans trot ou galop. Il ne sentait pas capable d'affronter autant de nouveautés en une seule séance. Amaïa avait du le comprendre, en même temps ce n'était pas difficile en voyant le visage fermé de l'anglais.

Une fois le ponette arrêté James n'avait pas attendu pour descendre. Il était resté accroché à la crinière de Snowhite au cas ou ses jambes cedent en touchant le sol. Quand il eut retrouvé un peu de contenance, il s'était tourné vers Amaïa.
Amaïa fut un peu surprise de voir le cavalier mette pied à terre, pensant qu'ils allaient au moins faire un peu de pas à main droite et à nouveau les exercices qu'elle lui avait déjà fait faire. Mais c'était peut-être déjà trop érouvant pour lui cette séance qui sortait totalement de l'ordinaire. Elle ne dit cependant rien, laissant James reprendre ses esprits, tout en caressant un peu la ponette qui demandait à travailler un peu.

James : me..merci, c'est éprouvant mais un bon cavalier doit être capable de faire ça.

L'anglais était honteux de sa séance. Il avait était pire qu'un enfant débutant. Au moins les enfants n'avaient aucune peur et aucune conscience du danger. L'adulte en lui avait été terrifié de tomber, du regard de l'éleveuse et des gens qui avait pu le voir. Il avait été tellement concentré qu'il ne savait pas si Amaïa avait sourit de certaines de ces mimiques de peur, ni même si quelqu'un l'avait vu à l'envers sur la fijor. A cette pensée l'anglais avait piqué un fard. En plus maintenant il devait lui meme longer Snowhite avec Amaïa sur le dos.
L'éleveuse voulait le rassurer et qu'il en garde un bon souvenir de cette séance, mais elle se demandait si finalement elle avait eu une bonne idée de lui faire ce pseudo cours de "voltige"

Amaïa : C'était très bien James, pour un début, tu as su faire confiance, et j'ai vu la différence au fil de la séance. Tu vas y arriver sans problème !

James : vous etes sur que vous voulez que monter dessus ?
Amaïa : Bien sur ! Il faut la travailler à main droite maintenant. et puis elle ne demande qu'à pouvori trotter et galoper je pense.

Elle afficha un sourire au cavalier tout en changeant la longe de côté sur l'attache du mors, laissant le temps au cavalier de reprendre sons souffle et ses esprits.

Amaïa : Si tu préfères là longer un peu avant que je ne monte dessus, tu me le dis. Mais moi je suis prête !

La jeuen femem était un peu face à un dilemme, elle n'aimait pas monter sans bombe, et ne le faisait qu'en dernier recours, et là c'était le cas. elle ne voulait pas terminer sur une demi-séance, ce serait un peu une frustration pour la ponette, comme pour le cavalier au final. Et puiss elle voulait lui montrer que même si elle ne le connaissait que peu, elle lui faisait tout de même confiance, et que si quelqu'un pouvait lui faire cofniance pour motner à cru sur le dos d'un poney qu'elle ne connait pas, c'est que c'était un bon cavalier.

James avait hésité, il ne voulait pas directement longer avec Amaïa sur Snowhite. Pourtant il n'avait pas envie d'être observer en train de longer la ponette. Aucune des solutions lui paraissait correcte, il avait donc décidé de s'orienter vers la moins pire.

James : je peux vous prêter ma bombe si vous voulez....elle est...réglable...
Amaïa : Je veux bien oui. Merci !

L'anglais lui avait tendu ne sachant pas vraiment si l'éleveuse en avait besoin. Il voyait tellement Tom montrait la tête nu qu'il ne serait pas surprit qu'elle refuse. La brune accepta volontiers sa proposition, ne voulant pas non plus se metrre en danger inutilement. Elle était du principe à ne jamais monter sans bombe, y compris avec ses propres chevaux ou ceux connus pour être gentils. Enfin sauf en de très rares occasions ne laissant pas le choix. Du coup elle prit la bombe pour la régler et se tourna vers James en hochant la tête, signifiant qu'elle était prête.

Une fois tous les deux prêts, James avait fait la courte échelle à Amaïa puis il s'était concentré sur Snowhite. La ponette avait attendu ce moment toute la séance de pouvoir enfin de défouler un peu. James était un peu stressé en faisant partir Snowhite au pas, il espérait qu'Amaïa n'allait pas chuter à cause de son incapacité à contenir la fjord.

James : vous voulez trotter un peu et galoper pour qu'elle termine son travail à cette main ?
Amaïa : Oui on peut sans souci ! Mais si possible plus de galop que de trot car ce n'est pas une allure très confortable sur les chevaux qui ne sont pas spécialisés en longe...

Elle afficha un sourire au jeune homme, et elle prit une position la plus correcte possible, se détendant sans problème. Elle savourait même cet isntant car cela faisant vraiment longtemps qu'elle n'était pas monté à cru en longe sur un poney ou un cheval. (et avec Dim non mais oui maisjustement la dernière fois c'était avec lui sur zircon ^^XD)Au pas elle se tenait à peine aux poignées, faisant totalement confiance à James et à Snowhite.

Amaïa : C'est quand tu veux James !

James était un peu crispé au bout de la longe mais il avait fait partir Snowhite au pas. Quand Amaïa lui avait dit qu'elle était prête, il avait prit le temps de raccourcir sa longe avant de demander le trot. La ponette était ravi de pouvoir monter l'allure mais James la reprit sur un cerlce pas trop grand. Il voulait l'équilibrer pour un départ au galop. Il avait jetté un oeil à l'éleveuse mais celle ci semblait plus qu'à laise, elle avait même l'air de prendre du plaisir.

L'anglais avait donc demandé le galop à Snowhite qui était parti un peu force mais rien d'extravagant. James avait un peu retenue la ponette pour ensuite la laisser galoper plus librement sur un cerlce plus grand. Il ne voulait pas la contraindre mais il avait voulu éviter qu'elle s'excite et qu'elle donne des coups de cul. James était resté concentré sur la ponette le temps de la mettre dans un galop correct. Il n'avait pas fait attention à Amaïa avant ça.Il était un bien un piètre longeur. Il avait fini par tourner le regard vers la cavalière qui n'avait pas l'air perturbée par son travail.
Comme la ponette avait trouvé un bon rythme une fois au galop, et qu'elle était un peu plus détendue, la jeune femme se tourna vers James avec un sourire.

Amaïa : Tu peux me donner des exercices à faire si tu veux ! Sinon je te montrerai ce que je te proposais de faire.

Elle espérait que la voir faire les exercices en question, et le fait qu'il n'y avait pas de danger, dans ce qu'elle lui demandait. Et elle se disait que lui donner le rôle de prof pour un cours laps de temps pourrait peut-être l'aider. James s'était raidi, il n'aurait jamais oser donner des conseils à Amaïa, ni à personne d'ailleurs. Il avait froncé les sourcils, cherchant une bonne excuse pour refuser mais il n'en trouvait aucune. Il avait donc pris son courage à deux mains et prit la parole.

James : Vous pouvez peut-être fermer les yeux ? Enfin si vous voulez, je veux dire...c'est un bon exercice.

La brunette aqcuisça avec une sourire avant de se mettre à fermer les yeux, se laissant totalement portée par le mouvement. Avant même que James ne lui demande quoi que ce soit, elle lâcha une poignée, laissant pendre son bras, serrant un peu plus ses cuisses et ses mollets pour bien se maintenir puis fit de même avec l'autre main. Avec un sourire elle mit les bras en croix, comme si elle volait, et elle sentit la ponette accélérer sous elle.

James était impressionné par la confiance de l'éleveuse. Il était tellement absorbé par ce qu'il voyait qu'il en oubliait Snwohite. Celle ci appréicait l'energie de sa cavalière et était porté par son entrain. Le fijor avait accélé mais sans baisser la tête, simplement par joie, par envie, par légérté. Elle se couchait un peu dns le cercle mais l'anglais s'en était rendu compte finalement.

James : Ola Snow'...

James avait un peu reprit sur la longe, il voulait éviter qu'Amaïa tombe ou que le couple se fausse et chute. Il avait déjà chuter avec un cheval, son cheval. Ce souvenir était revenu d'un coup dans son coeur. Contrairement à l'air libéré d'Amaïa, lui était morose, espérant un jour pouvoir faire la même chose sans ressentir de peur, sans repenser à des mauvaises souvenirs. Il lui enviait cette force de caactère et cette confiance en elle. Une fois la ponette reprise, il avait indiqué à Amaïa qu'il allait essayer de la repasser au trot puis au pas avec son aide. James en avait eu son compte d'émotions mais peut-être que l'éleveuse voulait encore continuer. Il epérait que non mais il avait malgré tout demander. La brunette sur le dos de la fjord aida le jeune homme dans les transitions descendantes en utilisant son dos, bloquant un peu son bassin et ces aides combinées à la voix du cavalier permirent des transitions plus rapides et plus agréables. Par précaution la brune avait remis ses mains sur les poigénes du surfaix, et elle rebondit pas mal sur le dos de la ponette le temps qu'elle soit au trot, malgré qu'elle faisait de son mieux pour suivre ses mouvements du bassin.

James : vous voulez continuer ?
Amaïa : Oui j'aimerai te montrer un dernier exercice si tu veux bien. Et tu peux me tutoyer ! On a presque le même âge ! -rire-

A son plus grand desespoir, l'éleveur avait l'air de vouloir poursuivre. James avait gardé la ponette au pas pour lui faire reprendre son souffle alors qu'Amaïa avait entrepris de se mettre à l'envers sur le dos de la fjord. Amaïa avait répondu avec un grand sourire et quand la ponette fut au pas, elle prit le temps de se mettre à l'envers, en suivant les mêmes étapes qu'elle avait demandées de faire à james un peu plus tôt dans la séance.Une fois à l'envers, elle se positionna bien tout en tenant les poignées et fit signe de la tête au jeuen homme qu'elle était prête. James était resté sans voix devant une telle aisance, il aurait été bien incapable de faire de même.

Après tour au pas, il avait demandé à Snowhite de reprendre le trot puis rapidement le galop pour le confort de la cavalière. Il était surpris de la voir suivre le mouvement sans aucun souci. Cela paraissait si facile en la voyant qu'il se demandait pourquoi il n'y arrivait pas. Il savait intérieurement qu'il était le seul responsable. Il se mettait lui meme des barrières qu'il pensait infranchissables. En observant Amaïa il était troublé, à la fois honteux et envieux. Il devait en être capable aussi mais il n'avait pas eu le courage d'essayer. Cette idée ne lui était même pas venu à l'esprit, il redoutait trop la chute. C'était plus facile de regretté maintenant qu'il était à pied.
Progressivement, lorsque le galop de la fjord fut plus régulié, elle lâcha uen nouvelle fois ses mains pour mettre les bras en croix, restant bien droite, bien que naturellement un peu secouée par les mouvements donnés par le galop de la monture.

Amaïa : il m'a fallut du temps pour y arriver, mais en me faisant confiance, et en faisant cofniance au longeur et au poney, ou cheval, j'ai fini par y arriver. Et ca m'a beaucoup aidé pour la suite.

Elle tourna un court instant la tête vers James, voulant lui motnrer qu'elle aussi avait eut des peurs, et que ça s'apprenait à surpasser. Elle voulu fermer les yeux quelques secondes, mais son corps réagissait insoncsiemment, rapprochant ses mains de la croupe de la ponette par précaution. Comme pour James, elle fit les exercices de respiration afin de se décontracter un peu puis réussit à se remettre drotie sur quelques foulées avant de ré-ouvrir les yeux et de se tenir à nouveau aux poignées. La transition pour le trot serait un peu mouvementée et elle ne voulait pas prendre de risque.
Quand la ponette se retrouva enfin au pas, elle s'essaya même à descendre du pas, mettant ses deux jambes vers l'intérieur du cercle avant de se lancer, et de se réceptionner un peu maladroitement sur ses jambes, et manquant d'équilibre elle se retrouva les fesses dans le sable après avoir tenté de garder stabilité sur ses jambes pliées à la réception dans le sable.
Avec un petit rire elle se releva en se frottant les fesses pour enlever le sable.

Amaïa : Je ne suis toujorus pas douée pour la réception au pas ... Mais ca viendra, faut juste que je m'y remette !

Elle s'était rapprochée de James qui récupérait Snowhite maitenant arrêtée. Elle détacha la bombe pour la rendre au cavalier, et le visage un peu rougit par l'effort demandé par se semblant de voltige, elle reprit la parole un peu plsu sérieuse. James avait faili s'approcher de l'éleveus lorsqu'elle était dans le sable mais elle relevait trop rapidement pour qu'il ai le temps de se décider.

Amaïa : Alors, dis moi sincèrement ce que tu as pensé de cette séance ? Est-ce que tu veux qu'on continue un peu ensemble ? Promis je n'ai pas que ça comme exercice pour elle, j'ai des idées bien plus basées sur le travail avec enfants.

Elle caressa le chanfrein de la ponette qui avait quand même très bien travaillé pour une première séance découverte de voltige. James était surpris des questions d'Amaïa. Il n'avait pas l'habitude de faire un point sur ses séances et surtout il était étonné qu'elle lui propose de l'aider, après ce qu'elle avait vu de lui. Il ne savait pas trop quoi répondre, comment répondre. Il avait prit quelques instants pour organiser ses pensées et sa réponse.

James : cela m'a permis de voir que j'avais encore des progrés à faire. je...je veux bien que vous...que tu m'aides avec Snowhite...en plus elle a l'air de t'apprécier.

Amaïa : Je ne sais pas si tu en as conscience, mais là vous avez fait une très bonne séance. On sait qu'elle pourra faire un peu de voltige de faible niveau avec les enfants, qu'elle écoute en longe, et toi, tu as fais beaucoup d'efforts je trouve. Je suis fière de vous !

Elle lui lança un sourire rassurant, elle le pensait vraiment et elle espérait que ces mots l'aideraient à prendre un peu plus confiance en lui.

James : merci...et merci pour cette séance.
Amaïa : C'était avec plaisir ! Et retiens une chose : même si tu as encore des progrès à faire, tu as beaucoup avancé ! Des progrès il y en aura toujorus à faire dans la vie.

Elle adressa un grand sourire à James, se demandant s'i lavait apprécié la séance ou pas. Il ne lui avait pas dit grand chose sur son ressenti, mais elle espérait que par la suite il se débloquerait à ce sujet. En tout cas elle était contente de la séance, et encore plus qu'il veuille bien de son aide dans le travail de la ponette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Amaïa/James - Voltige mise en confiance [a corriger]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mise a jour site web
» Mise en route avec livebox
» La guilde, ses gens :P [Mise à jour mensuelle]
» CBC Radio, James Suckling/Veronique Rivest
» James Suckling quitte le Wine Spectator

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle vie :: Journaux-
Sauter vers: