AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Madi/Matt après engueulade [manque CODAGE + TITRE/IMAGE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Amaïa



Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016

MessageSujet: Madi/Matt après engueulade [manque CODAGE + TITRE/IMAGE]   Dim 25 Nov - 16:43



   
   Chercher du réconfort
   Amaïa & Alex

M
att avait passé une sale journée, comme souvent ces derniers mois. En réalité rien ne tournait rond dans la vie du coach. Sa relation amoureuse était bancale. Il aimait de tout son cœur la mère de son fils, le problème c'était bien son fils. Il était conscient d'être un père absent, un père en dessous de tout...Il ne savait pas faire autrement. Son abstinence était déjà compliquée, il n'était pas sûr d'être à la hauteur en tant que père. Le petit grandissait à vu d’œil et il avait de plus en plus peur de l'approcher. A côté de ça, son boulot à l'élevage lui prenait beaucoup trop de temps et d'énergie. Tom veillait à ce qu'il n'ai aucun temps mort dans sa journée, à part une heure pour manger. A ce rythme là, Matt allait retomber dans ses travers plus vite que prévu. Il ne l'avait dit à personne mais il avait déjà transgressé les règles. Il avait une bouteille cachée sous son lit, il buvait un verre parfois le soir. Au départ il s'était promis de ne pas boire tous les soirs, ces derniers temps c'était dur de résister. 

Ce soir il s'était retenu mais en conséquence il en était à deux joins. Il venait d'allumer son troisième, allongé sur son lit avec Jessy à ces côtés. Ce soir il n'avait rien à faire, à part attendre le sommeil et vu l'heure il n'était pas prêt de fermer les yeux. Il devait se trouver une occupation pour éviter de penser à la bouteille qui l’appelait sous son lit. Il avait tendu une oreille mais n'avait pas entendu Madison, elle ne devait pas encore être rentrée. Depuis qu'ils étaient colocataires, ils partageaient souvent des soirées. Matt aurait aimé qu'elle soit là, il n'avait pas envie d'être seul ce soir. Il n'était pas prêt de lui avouer mais la présence de la jeune femme l'aidait beaucoup. Ils s'étaient rapprochés en partageant leur quotidien. Ils n'en n'étaient pas à se confier l'un à l'autre mais Matt savait qu'il pouvait compter sur Madi pour lui changer les idées sans poser de question personnelle. Il n'était pas prêt de lui avouer, il avait encore un brin de fierté. Il ne voulait pas paraître désespéré. Matt , étant seul, avait donc prit un verre, tout en caressant Jessy. Au cours de la soirée il avait fini par s'endormir. 

La brune rentrait a nouveau dans l'appartement comme une tornade. Elle venait d'en mettre plein dans la tronche de James, tout en faisant de son mieux pour calmer sa colère, et essayer de faire comprendre à son ami que ce n'était pas en se faisant des films et rester à ne rien faire qu'il pourrait avancer dans la vie. Mais là où elle s'en voulait le plus, c'était qu'elle s'était laissée prendre par les pensées et idées de son ami, au point de franchir une barrière qu'elle ne se serait jamais permis en pleine partie de jambes en l'air. Séance qui du coup, s'était mal terminée et qui l'avait rendue totalement gênée et honteuse de son attitude.
Madison tournait en rond dans sa chambre, ne sachant que faire, et pas du tout prête à s'endormir. Il était pourtant déjà tard, la nuit étant bien entamée, mais elle ne trouverait pas le sommeil. Après un bon moment de colère et de crise intérieure, elle se sentit presque anéantie et comprenant la situation et les peurs que cela engendrait en elle.
Quelques larmes voulaient sortir de ses yeux, mais elle les retenait, sentant ses yeux bien humides et prêts à tout délivrer à n'importe quel moment.
Dans un soupir, elle décida d'aller voir Matt, du moins elle espérait qu'il serait dans sa chambre, sinon elle serait vraiment très mal.

Timidement, elle toqua à la porte de la chambre de celui-ci, attendant une réponse, avant d'ouvrir lentement la porte. Matt s'était réveillé en sursaut, encore habillé sur son lit, le verre vide entre les mains et son join éteint dans le cendrier. Il s'était rapidement redressé, réveillant Jessy qui était contre lui. 

Madi : Je peux entrer ... ?
Matt : Madi ?! Euh oui, entre ! ça va ?!

Le brun avait caché son verre avec la bouteille sous le lit tout en observant sa colocatrice entrer. Matt avait demandé à Jessy d'aller au panier, sachant que Madi n'était pas la plus à l'aise avec la chienne. Jessy, toujours obéissante, était descendue du lit pour s'allonger sous la fenêtre dans un panier avec un jouet et un t-shirt à Matt. Le cavalier avait tapoté le lit pour inviter Madison à s'installer.

Matt : Toi vu ta tête t'as passé une sale soirée ?! Tu veux en parler ? 

Encore sur le pas de la porte, elle observa dans la pénombre son colocataire et elle vit que la chienne était sortie du lit pour aller dans son panier. Même si aucun des deux ne la vit, elle sourit un court instant comme pour le remercier de cette attention. Même si au fond d'elle, elle appréciait la petite chienne, elle avait encore du mal à être totalement à l'aise avec elle, apprenant à la connaître petit à petit.

Madi : Si ça te dérange pas oui ....

Lentement elle s'assit sur le lit du coach, adossée contre le mur et elle poussa un grand soupir avant de se demander par quoi commencer. Matt avait rallumé son join en allumant simplement une lampe de chevet qui n'éclairait pas trop la chambre. Il sentait que Madison avait besoin de vider son sac. Il était perspicace dans ce genre de situation, le brun s'était donc installé tout en fumant pour écouter sa colocataire.

Madi : D'abord j'ai fait une grosse connerie que je vais regretter longtemps, puis j'ai enchaîné de plus belle avec James... Je suis irrécupérable...

Le regard dans le vide elle soupira une nouvelle fois, son souffle se saccadant un peu sous l'effet des larmes qui voulaient sortir de ses yeux, mais elle ne voulait pas lâcher, elle ne voulait pas être faible.

Madi : Tu sais qu'avec James c'est tendu depuis la dernière fois... Mais mine de rien ,ses paroles m'ont blessée,et par amitié je me suis laissée emporter par ses histoires, commençant à avoir des doutes et ....

Nouveau grand soupir et cette fois elle se mit à entortiller ses doigts avec ardeur, voulant s'occuper pour ne pas pleurer. Elle devenait nerveuse, c'était vraiment pas du tout dans ses habitudes de parler d'elle. Du moins ce n'était qu'avec James qu'elle avait réussir à s'ouvrir un peu mais là, elle avait besoin d'un autre regard, de quelqu'un d'autre mais qui au final, la comprenait peut être mieux que n'importe qui d'autre le puisse. Un peu hésitante elle se tourna quand même vers Matt qu'elle discernait un peu au milieu de l'obscurité de la pièce. Mais justement, le faut qu'il ne puisse pas la distinguer nettement la rassurait, elle pouvait se livrer sans avoir peur qu'il ne la juge ou qu'il voit en elle des choses qu'elle ne voit pas.

Matt l'écoutait en se demandant pourquoi elle s'était laissée embarquer dans les fabulations de l'anglais. L'un comme l'autre savait que James était irrécupérable, doutant de tout, de lui, des autres. Matt commençait à connaître James. Les deux cavaliers ne se parlaient plus beaucoup ces derniers temps. Cependant Matt était convaincu que l'anglais se montait encore une fois la tête pour rien. Par contre il était surpris que Madison soit si proche de lui et qu'elle se préoccupe autant de l'anglais. Malgré la pointe de jalousie du brun, il avait continué à l'écouter en silence tout en tirant sur son join. 

Madi : En gros ... Je vais t'épargner les détails, mais j'étais en train de passer une excellente soirée en charmante compagnie, dans une position très intime, et par souci technique, je devais chercher dans le tiroir de sa table de chevet. Sauf que je suis tombée sur une petite boite à bijou, ressemblant à un écrin pour une bague. J'ai discrètement ouvert et ... Je ne m'y étais pas du tout attendu, mais il y avait vraiment une bague, enfin une alliance, d'homme dans cette boite. L'alliance de mon partenaire. -petite pause avec un nouveau soupir- Du coup j'ai piqué une colère, parce que je ne pensais pas qu'il était marié, et j'ai fait le rapprochement avec ce que disait James, et ça collait totalement avec ce qu'il pensait. Donc j'ai sauté du lit en piquant une crise, lui faisant des reproches...

Honteuse, elle baissa la tête en soupirant une nouvelle fois avant de reprendre, cette fois la gorge un peu nouée quand même. Matt n'avait pas lâché Madison du regard. Il ne la jugeait pas mais essayait de déchiffrer ce qu'elle ressentait. Les explications de la cavalière étaient claires mais le brun cherchait à comprendre ce qu'elle ressentait au-delà des mots. Il avait comprit que la relation qu'elle lui décrivait devait être intime, plus qu'intime. Matt se demandait si c'était un partenaire régulier de la coach, il aurait aimé poser la question mais s'était retenu. Ce n'était pas le sujet de la discussion et il n'avait pas envie de mettre mal à l'aise sa colocataire. En réalité, il se doutait de la réponse qu'elle lui ferait mais il était presque sûr d'avoir compris la réalité. Après tout pourquoi Madi se serait-elle énervée si elle ne tenait pas à ce partenaire sexuel. Matt n'avait pas mis longtemps à comprendre qui était cette personne. Il savait sur qui craquait James, il connaissait la jeune blonde et avait appris avec qui elle travaillait. Il avait vite fait le rapprochement et avait sourit en comprenant toute l'histoire. Malgré tout il s’était bien garder de faire un commentaire, préférant attendre d'avoir le fin mot de l'histoire. 

Madi : Il m'a avoué que cette bague date de son ancien mariage, et que son ex-femme est décédée il y a plusieurs années...

Elle détourna carrément le regard, encore totalement honteuse de ce qu'elle avait fait et dit, alors qu'au final, elle était tombé dans le piège des films de James au lieu de carrément poser la question à son amant. Matt avait esquissé un sourire en voyant que Madison s'était emportée pour rien face à son partenaire de jeu. Il s'imaginait bien la furie qu'elle pouvait être. Il se demandait comment il aurait réagit si une fille lui avait fait une telle scène. Bon dans son cas ce n'était pas réellement possible, il ne cachait rien dans ses tiroirs, et certainement pas une bague. 

Avec un peu plus d'énervement qu'elle essaya de contenir, elle se retourna vers Matt, persuadée qu'il se moquait royalement d'elle et qu'il ne manquerait pas de lui faire rappeler cette confidence.

Madi : Du coup je l'ai laissé en plan totalement confuse, je suis rentrée ici me changer et je suis partie voir James pour régler cette histoire une bonne fois pour toute. D'ailleurs je pense que tu as du m'entendre un peu ... Il était aussi scotché que moi et j'ai vraiment pris sur moi pour lui faire comprendre que son attitude avait un impact sur les autres, sur ses amis. Je sais pas trop comment il l'a pris, mais bon merde quoi ! J'étais dans une situation assez gênante quoi ! Et puis ! JAMAIS je ne me serai laissée embarquer dans ce genre d'histoire si James n'était pas mon ami ...

Cette fois, elle n'arriva pas à retenir un sanglot. Et ça la sur^rit un peu, parce que ce n'était pas tant son amitié avec James qui lui faisait mal, mais le reste, le fait d'avoir peut être bien perdu son plan régulier, un amant qui savait vraiment bien y faire, et qui avait su lui donner du plaisir, la libérer un peu et avec qui elle ne se sentait pas un objet. Elle était naturelle avec lui, et elle avait bien peur que ce lien ne puisse plus exister, et qu'elle ne puisse pas retrouver ce genre de lien avec un autre homme.

Matt : C'est donc toi que j'ai entendu. Je croyais que c'était un rêve. 

Matt avait lâché un sourire qui se voulait rassurant. Même dans la pénombre il voyait que Madi était sur le point de craquer. Il n'était pas le plus doué pour réconforter quelqu'un normalement. Il était plutôt du genre à régler tout les soucis sous la couette, sauf qu'avec Madison c'était différent. Il s'était malgré tout rapproché pour la prendre dans ses bras amicalement tout en lui caressant les cheveux d'une main. 

Matt : Hey ça va aller, tu sais que tu peux te lâcher ici...Tu ne devrais pas laisser James t'influencer autant. Je comprends que son amitié compte pour toi mais il a des choses à régler avec lui même. Pour ce qui est de ton partenaire...Tu es un sacré coup Madi, s'il te laisse partir pour une petite scène comme ça, il est bien bête.

La brune n'osa pas tourner le regard vers son colocataire. Elle savait bien ce qu'il pensait d'elle, mais ça lui faisait quand même chaud au cœur qu'on lui dise que d'une certaine façon elle était "importante". Elle esquissa un très léger sourire à cette annonce, mais très vite son désespoir la reprit. Elle se colla un peu plus à Matt, cherchant un réconfort qu'elle n'avait pas l’habitude d'avoir. Mais sa peur de finir seule, sans ami, sans proche avec qui parler, sans quelqu'un à ses côtés quand ça n’allait pas, lui tordait l'estomac et elle profita de cet instant, sachant que Matt n'y ferait aucune allusion et qu'il ne s'en servirait pas contre elle.

Madi : J'en veux à James de m'avoir touchée à ce point. Au point de faire attention à des choses qui me sont totalement égales, dont je me fous. Au point de couper court à un orgasme à cause de ses films !

Elle avait parlé avec colère parce que le sentiment d'amitié l'avait changée, à un point qu'elle ne pensait pas possible. Et cette erreur, elle ne la referait plus. Matt s'était mis à caresser l'épaule de Madison. Il sentait qu'elle était envahie d'émotions et qu'elle avait besoin de déverser le flot pour ne pas se noyer. Il avait esquissé un sourire en ayant le fin mot de l'histoire. La frustration avait du exacerber la sensibilité de Madison. Matt avait pensé : ah les femmes. 

Pourtant il était prêt à côté de Madison et l'écoutait attentivement. Il voyait la réelle colère de Madison envers James. Le brun se demandait si James avait eu la même réaction aux nombreux coups de traître que lui avait fait Matt. L'américain avait eut un sentiment de culpabilité qu'il avait balayé pour se concentrer sur sa colocatrice. 

Madi : Je voulais changer, je ne voulais plus être cette putain que les gens pensent. Cette fille qui se cache derrière les plaisir charnels pour cacher son handicap...

Les mots qui sortaient de sa bouche étaient durs, mais ce n'était que rapporter ce qu'elle avait entendu à plusieurs reprises lors de discussions, ou qu'elle comprenait à travers les regards des autres. Et c'était aussi ce qu'elle avait compris en acceptant, d'une certaine façon, sa surdité croissante. Elle faisait de son mieux pour changer, mais elle restait elle quand même.

Madi : J'avais trouvé un partenaire qui m'acceptait, enfin je crois pas qu'il sache pour mes oreilles, et ça m’allait très bien. On se voyait régulièrement, c'était toujours différent, j'ai aussi découvert la douceur, et à me libérer un peu, accepter qu'il s'occupe de moi. A être une femme... Et c'était le seul que je voyais, je n'en vois plus d'autre. J'ai changé Matt, je t'assure ...!

Sur les derniers mots, elle avait cherché son regard, avec une voix un peu plus aigus et très nouée, elle voulait se convaincre mais avait du mal. Elle se sentait perdue.

Madi : Comment il pourrait accepter de me revoir après mon comportement ? J'ai été totalement idiote, une gamine ! J'ai tellement honte... Je crois bien que je l'ai perdu .... J'ai tellement honte !!!

Ce furent les mots de trop, cette fois elle se cala contre l'épaule du brun, pleurant à chaudes larmes, une main serrée sur lui comme pour se réconforter. Même si elle savait qu'elle tenait à Adriàan, le fait d'en parler vraiment lui montrait à quel point ce lien était important pour elle et l'aidait à évoluer, à prendre confiance en elle, en tant que femme.

Matt avait accueilli Madison dans ses bras, l'enserrant doucement en lui caressant le dos. Il comprenait parfaitement les sentiments qu'elle ressentait. Personne ne l'avait prise pour une pute...mais il avait la même définition du terme "le regard des gens". Par dessus tout Matt savait ce que représentait l'attachement et la peur d'être abandonné. C'était aussi un sujet qui les rapprochait sans qu'ils n'en n'aient jamais parlé. Il était capable de comprendre Madison à cet instant et tout ce que cette engueulade pouvait représenter pour elle. Il se souvient encore de sa première engueulade avec Ev. A présent il ne les comptait plus, malheureusement lui et Ev avaient des caractères forts. Tout comme Madison. Ce soir elle se laissait aller mais c'était rare venant de la brunette. 

Matt avait pris le temps de calmer les sanglots de son amie. Cela faisait plusieurs années qu'ils se connaissaient et récemment ils partageaient leur quotidien. Matt savait que Madison avait changé. Elle n'avait pas eu besoin de lui dire. Elle restait la femme joueuse qu'elle était mais la flamme dans ses yeux avait changée. Il l'avait remarqué car il lui était arrivé la même chose. 

Matt : J'aime bien dire : Les mots ne sèchent pas les pleurs, les mots réparent pas les cœurs...

Matt espérait qu'elle comprenne ce qu'il voulait dire. Tous deux venaient de monde différent pourtant il avait une connaissance habille sur un sujet commun, les masques qu'ils laissaient paraître. Matt avait découvert la face cachée de Madison durant cette dernière année. Il s'était toujours douté qu'elle portait sa propre croix. Il avait aussi ses propres problèmes, planqués sous le lit. Il espérait garder cela caché mais vu la tournure des événements, il allait devoir offrir un verre à Madison pour la calmer. 
A la phrase que venait de lui citer le brun, Madison leva son regard vers lui totalement surprise. Déjà elle comprenait pas réellement le sens de cette phrase, mais en plus elle n'en revenait pas qu'il puisse sortir ce genre de phrase.

Matt : C'est pas de moi hein ! ce que je veux dire c'est qu'une engueulade est le meilleur moyen de se réconcilier au lit. 
Madi : Roh t'est bête ...

L'américain avait serré un peu Madison. Il savait que sa réponse n'avait rien de réconfortant sur l'attachement nouveau qu'elle ressentait. Matt n'était pas le plus habile pour parler d'amour, ni hier, ni aujourd'hui. Il ne comprenait pas encore ce que signifiait l'amour. Ou du moins, il redoutait tout ce que cela ressemblait. Il ne pouvait pas dire à Madison que ce n'était pas grave d'avoir prit la tête de son plan cul par rapport à sa vie amoureuse. En réalité c'était un motif valable pour couper court à une relation, il l'avait fait pour moins que ça. Il ne connaissait pas le partenaire de Madison. Il avait comprit que c'était un cavalier de l'école vu le caractère régulier des échanges. Son instinct s'était alors réveillé. Il savait Madison hors de danger de son ex harceleur, cependant il ne voulait pas qu'elle retombe sur quelqu'un de spécial. A cet instant il s'était senti responsable de Madison, tel un grand frère, il redoutait qu'elle tombe amoureuse, qu'elle s'éloigne, qu'elle parte. Et si cet homme lui brisait le cœur ou plus. Matt ne se le pardonnerait jamais. 
Madi lui donna une petite tape sur le torse. Les deux étaient vraiment pareil. Et elle lui était reconnaissante qu'il essaye de lui remonter le moral et de ne pas lui poser plus de questions, ainsi que de ne pas lui faire de remarques.

Matt : Il est bien au moins ce type ?! Je veux dire, il est pas bizarre ? Je le connais ?! Non ne me dit rien, si je le connais je vais pas m'en remettre. 

Madison se dégagea de l'étreinte amicale, se remettant assise adossée contre la tête de lit, le regard un peu baissé sur ses mains à elle. Matt ne voulait pas la mettre malaise. Il s'en voulait d'avoir lancer cette phrase. Il s'était emporté mais c'était mieux s'il n'en savait pas plus, surtout pas le nom du dit partenaire. Par cette réplique, il voulait simplement s'assumer que Madi le considérait comme quelqu'un de correct et respectueux. 

Madi : Bien sûr qu'il est bien ! Sinon je ne me mettrai pas dans de tels états ! Je n'aurai pas autant honte et je ne me serai pas emportée ! Enfin je pense pas ...

Elle comprenait pourquoi Matt lui posait ces questions, c'était par rapport à son passif avec un homme dangereux pour elle, mais aussi pour qu'elle puisse mettre des sentiments, des idées sur ce qu'elle ressentait concernant le hollandais.

Madi : On ne se voit que pour passer des moments intimes et ... J'apprends à me libérer un peu, à recevoir autant que je donne. C'est différent de ce que j'ai connu. Je ne pense pas qu'il agisse par pitié malgré mon handicap, je sais même pas s'il a remarqué, du moins si c'est le cas il ne m'a rien dit...

Elle regarda à nouveau son colocataire, se demandant bien ce qu'il en pensait de tout ça, avant de lui poser une question qui la travaillait Matt avait esquissé un sourire tendre. Il savait que Madi faisait une fixation sur sa déficience auditive alors qu'il n'y avait aucune raison; En effet, si elle ne lui avait pas dit, il ne s'en saurait peut être jamais rendu compte. Madison n'avait jamais montrer qu'elle n'avait pas comprit une phrase, si c'était le cas elle avait toujours bien caché son jeu. Matt était certes que son partenaire ne la lâcherait pas pour si peu. Madison était attachante, pour de multiple raison et si ce mec ne l'avait pas comprit alors il ne la méritait pas dans son lit.

Madi : Comment il pourrait accepter qu'on soit à nouveau partenaires après ce que je lui ai dit, après ma crise et l'avoir laissé comme ça ? Qui dit qu'il voudra encore de moi ... ?

Au fil de ses mots, sa voix tremblait un peu, montrant à quel point cette relation, bien qu'uniquement charnelle, était importante pour elle et l'aidait dans son changement, dans sa découverte d'elle-même.

Matt : Tu sais les bonnes partenaires ça court pas les écuries. Et crois moi tu es un morceau de choix ma belle
Madi : Arrête -rire-

Le brun avait ri pour essayer de rendre le sourire à sa colocataire. Il savait combien les relations basés sur le sexe pouvaient être compliqué. Parfois derrière des échanges purement charnelles les sentiments naissaient, ce qui rendait tout plus délicat. Madison avait l'air d'en avoir pincer pour son plan cul. Matt pouvait le comprendre, ça lui était arriver mais il n'avait pas réagit de la bonne façon l'époque. Il avait fuit ces sentiments et multiplié les conquêtes pour oublier. 
La jeune femme avait poussé son ami du poing dans l'épaule. Ils étaient mutuellement attirés, ils avaient eu une aventure, mais elle le savait trop semblable à elle. Et puis il avait déjà une partenaire régulière, et la brune se contentait très bien du partenaire qu'elle avait trouvé. Enfin si c'était toujours le cas.
Mine de rien, le sous-entendu qu'il avait laissé, bien que ça aurait dû flatter la brunette, la mit mal à l'aise, ça faisait écho à ce que pouvaient penser les autres d'elle. Et elle voulait se défaire de cette image d'elle.

Matt : Je sais ce que tu peux ressentir....il n'y a pas de réponses prédéfinis, chaque relation est différente et toi même tu sais que c'est difficile de se comprendre entre Hommes et Femmes. Le mieux serait d'aller s'excuser...ça a toujours fonctionner pour moi
Madi : S'excuser .... Ce serait une première pour moi ....
Matt : Faut bien une première fois à tout.

Elle avait parlé dans un murmure. Matt disait la comprendre, il devait sûrement être passé par là aussi. Enfin pas la même histoire, mais se retrouver attaché à une personne sans pour autant vouloir une vraie histoire.
Elle soupira un peu, laissant un blanc entre eux, avant de reprendre doucement, la voix un peu hésitante.

Madi : Comment tu fais toi pour tenir le coup ... ? Comment ça se passe de ton côté ?

C'était une question à double sens, elle savait que Matt avait une relation un peu particulière avec une femme de l'académie, et que ça n'était pas facile pour lui. Tout comme son nouveau boulot de coach dans le refuge, qui l'épuisait énormément. Et elle se demandait vraiment comment il faisait. Elle n’avait pas précisé, laissant libre choix à son ami de répondre ce qu'il voudrait. C'était une façon de lui demander de parler un peu de lui, mais sans entrer dans sa vie privée sans autorisation.

Matt avait mit quelques secondes à répondre. En réalité il ne s'en sortait pas, il ne tenait pas le coup. Il faisait bonne figure mais en règle général, il avait du mal à accepter sa situation, ses responsabilités et cette nouvelle vie. Avant de reprendre la parole, il avait passé une main sous le matelas pour sortir la bouteille de whisky en souriant. 

Matt : J'ai des remontants pour tenir le coup

Il avait ri en sortant ensuite un verre et en versant un dose du liquide ambré.Il n'avait pas dit à Madison qu'il avait arrêté de boire. il s'était abstenu de parler de ce détail, surtout à sa colocataire. Matt avait évité d'ébruité sa cure de désintox. Ce soir c'était plutôt un avantage car il n'aurait pas subir les remontrances de sa colocataire sur l'alcool. la brunette fit une moue de travers. Oui à une période elle buvait un peu, mais pas de façon régulière, puis au final, elle s'était rendue compte que ça faisait partie de sa face cachée, que c'était un moyen d'ignorer les problèmes, pas de les résoudre. Elle se demandait bien ce que devait traverser Matt pour en venir à cette solution. Tout en lui tendant le verre pour qu'elle boive en premier, il avait reprit. 

Matt : C'est vraiment dur de tirer un bon coup avec elle en ce moment. Faut dire le gamin nous aide pas beaucoup. Tu n'as pas des talents de nounou? Ça me rendez service et je te payerais bien

Alors qu'elle buvait une gorgée de whisky pur, elle faillit s'étouffer en écoutant les paroles de son colocataire. Non elle devait certainement avoir mal compris, oui c'était ça, elle avait mal entendu et s'était trompée. Jusqu'à ce qu'il lui demande si elle avait des services de nounou.
Le brun avait lâché un rire amusé mais au fond il souffrait de cette paternité. Il n'assumait pas totalement son rôle de père et évitait de participer à la vie de son fils. Il n'abordait que rarement le sujet. Il n'était même pas sûr que Madison le sache. Pour dissimuler sa gêne, il s'était mis à rouler un join en continuant.

Madi : Tu sais, les gamins c'est pas mon truc ... C'est bien pour ça que je n'en veux pas d'ailleurs... -rire-
Matt : Ah l'amour, ça donne souvent des maux de tête. Crois moi y a rien de mieux qu'un petit pétard pour oublier tous ces soucis.

La brune le laissait faire, se bougeant un peu pour poser le verre sur la table de chevet. Elle voyait bien que Matt était mal à l'aise, et qu'il essayait de s'occuper pour ne pas penser à ses propres problèmes, qu'elle venait de faire remonter à la surface.
Un petit blanc s'installa avant qu'elle ne reprenne la parole, un peu dans un murmure, de façon à ne pas se montrer trop insistante sur la vie privée de son colocataire.

Madi : Tu me demandais si je faisais nounou... C'est parce que tu as un enfant ... ? 

Matt n'avait pas répondu tout de suite. Il avait d'abord allumé son join et bu une gorgée dans le verre qu'il avait servi à Madison. Il avait lâché ça sans réellement avoir envie d'en parler. Il n'avait pas envie de la conversation tour autour de lui. Madison n'avait pas besoin de savoir toute l'histoire, celle ci n'avait pas d’intérêt sauf celui de démontrer qu'il pouvait comprendre ce qu'elle ressemblait en s'attachant à une personne. 

Matt : Hey oui, à force c'est des choses qui arrivent, même quand on se protège...C'est pas vraiment le sujet mais c'est gentil de proposer. Y a rien à dire c'est un mioche encore petit qui fait que pleurer. 

Il y avait de l'hésitation dans sa voix, faisant ben comprendre qu'elle n'était pas plus à l'aise que lui à ce sujet, et qu'elle compatissait avec lui. Elle ne pouvait qu’imaginer à quel point la situation ne devait pas être simple.

Madi : Tu veux en parler .... ?

Elle n e savait pas vraiment quoi faire pour le réconforter, pour l'aider. Elle avait compris qu'il avait du mal à s'en sortir, mais sans vraiment savoir trop quoi faire, elle voulait se montrer présente pour, comme il l'avait été pour elle. Et elle voulait qu'il le sache, sans forcément le dire mot pour mot.

L'américain avait bu une deuxième gorgée pour éviter de penser à sa propre relation amoureuse. Il n'avait aucune envie de déballer ses sentiments ce soir, surtout que Madison en avait assez sur le cœur. Il lui avait sourit en reprenant sa fumette. Il voulait la rassurer sur son état. Il n'avait nullement besoin d'une oreille attentive. Enfin peut-être que si mais il avait trop de fierté pour l'avouer. Il préférait largement porter son masque de tout va bien et jouer le rôle de soutien. 

Matt : Tu peux être rassuré même avec un enfant au milieu et des engueulades j'arrive quand même à m'y retrouver. ça devrait être moins dur pour toi. Si j'ai retenu quelque chose c'est que les excuses sont souvent la meilleure solution

Madison ne savait pas quoi lui dire ou quoi faire pour le soutenir. Matt avait l'air vraiment mal de cette situation, et même s'il disait qu'il s'y retrouvait, elle avait du mal à le croire entièrement. Elle le regarda tirer une latte sur son join avant de simplement poser une main sur son avant-bras.

Madi : Si tu t'y retrouves c'est le plus important. Mais si ça ne va pas, tu sais, on est coloc'... Pas forcément besoin de parler ou autre, tu sais où me trouver.

Elle ne savait pas trop comment le lui dire, mais elle voulait être présente pour lui, être une amie. Il n'y avait aucun sous-entendu dans ses paroles et c'est pour ça qu'elle parlait d'une voix basse et sérieuse, et qu'elle n'était pas dans son jeu de séductrice. Matt avait approfondi son sourire tout en caressant amicalement du pouce la main de Madison. Il était touché de la savoir prête à l'écouter. Lui ne l'était pas pour parler mais un jour, une nuit peut-être.
Voyant que le sujet plombait un peu plus l'ambiance, qui déjà n'était pas rose, elle décida de parler d'autre chose.

Madi : Alors ce nouveau boulot ? Pas trop dur ? Moi je suis forcée de prendre des cours avec deux chevaux. Même si au début je ne voulais pas remonter à cheval, maintenant ça va mieux. J'ai toujours des peurs et appréhensions, mais j'arrive à faire confiance aux chevaux qui me sont confiés.

C'était la première fois qu'elle parlait ouvertement des chevaux et de ses progrès en équitation. Il n'y a que Jeffrey qui était au courant de son passé dans l'équitation, et il s'était montré attentif et patient avec elle. Et le choix des chevaux qu'elle montait était adapté à son propre niveau, ce qui la mettait en confiance. Bien qu'elle ait lancé ce sujet, elle savait qu'ils n'auraient pas grand chose de plus à dire, mais c'était une façon de parler d'autre choses que de leurs problèmes de vie privée.

Matt avait écouté attentivement Madison, soulagé qu'elle accepte son silence. D'autant plus qu'il était réellement intéressé par le parcours de sa colocataire. Il ne savait rien sur elle par rapport à l'équitation. Depuis qu'ils se connaissaient ils avaient une relation qui tournait sur un tout autre sujet. Même si parler de son travail ne l'enchantait pas, c'était toujours mieux que de déprimer en pensant à leurs relations amoureuses mutuellement compliquées. 

Matt : Tu n'étais pas remonté à cheval depuis que tu es à Full Horse ? Tu en as eu de la chance ! En tout cas c'est bien si ton patron est cool. Le mien c'est un tortionnaire, il me lâche jamais. 
Madi : Si si, mais que très peu, et je m'arrangeait pour que ce soit pour les balades calmes ou lors des cours simples...

Matt avait soupiré en soufflant sa fumée. Tom lui remplissait son emploi du temps de sorte à ce qu'il n'ai aucun temps mort. Le brun n'arrivait pas à prendre le rythme et il rêvait de tout plaquer pour se la couler douce au bord d'une plage. Pourtant il était toujours là et se levait tous les matins pour aller au refuge. Dans un sens il avait trouvé sa place même s'il refusait de l'accepter et de s'en réjouir. 

Matt : C'est épuisant comme boulot en plus les réfugiés sont franchement pas simples. Au moins dans ton élevage vous avez des chevaux normaux. Quoi que le monde western doit pas être mieux ?
Madi : S'il t'en demande trop, pourquoi tu ne lui demandes pas de ralentir un peu ta cadence ... ? Honnêtement ? Je préfère de loin la mentalité du western, puis Jeffrey a des chevaux en or. Ils ont tous leur caractère, mais ils restent tous gentils et assez respectueux. Il n'y en a que deux ou trois dont je m'occupe très peux, mais sinon je peux m'occuper de tous. Et pour la monte, il a accepté ma demande et il m'a confié deux gentils chevaux.

La brunette se demandait pourquoi Matt se laissait crouler sous autant de travail. Lui qui a une forte personnalité, il devrait réussir à faire comprendre ce qu'il ressent ... ? Tout en parlant, elle comprenait du bien que lui faisait l'élevage et le travail avec ces deux chevaux. Peut-être qu'elle devrait en parler à Jeffrey, et le remercier.

Matt : Pff Tom ne veut entendre, s'il peut tenir je peux tenir le rythme, c'est un principe chez lui. Sauf que ce mec est machine...avait-il soupiré On pourrait se faire une balade un de ces quarts ? ça me donnerait une excuse pour faire une pause
Madi : Oui si tu veux ! Mais pas trop sportive la balade par contre...

Madison se leva du lit pour aller vers la fenêtre. Les yeux de la petite chienne se posèrent sur elle et très timidement elle se baissa pour faire une petite caresse sur le cou de la chienne. Lorsqu'elle se releva et qu'elle regarda au delà de la fenêtre, ne voyant que les rayonnements de la lune sur le paysage nocturne, elle se tourna lentement pour faire face à Matt.

Madi : Matt... cette nuit, je peux rester là, avec toi .... ?

Elle se sentait tellement, mal, avec tous ces sentiments étranges en elle, qu'elle ne voulait pas rester seule. Matt avait haussé un sourcil en tournant la tête vers Madison. Un sourire s'était dessiné sur ses lèvres avant qu'il ne répond. 

Matt : Bien entendu chérie, tu es la bienvenue dans mon lit

Matt avait ri en terminant sa phrase. Certes ils avaient couchés ensemble mais aujourd'hui l'un comme l'autre étaient passé à autre chose. Il y avait toujours des chances pour que cela dérape mais pour cela il fallait plus d'alcool et plus de fumette. Le brun avait terminé son join et reprit une gorgée de whisky pour être sur de s'endormir. Il avait ensuite ouvert les couvertures. Madi lui lança un regard noir, elle avait bien compris le double sens de sa phrase, bien qu'elle se doutait qu'il n'y aurait rien de plus. Mais là elle avait surtout besoin d'une présence pour la calmer et lui faire oublier cette affreuse soirée.

Matt : par contre je te préviens je dors à poil ! bon si vraiment je peux mettre un boxer mais c'est parce que c'est toi
Madi : Va pour le boxer ! On ne sait jamais ce qui pourrait te traverser l'esprit pendant ton sommeil...-rire-

Elle le taquinait simplement, parce que même si le brun était tenté par des envies pendant son sommeil, la jeune femme saurait vite y mettre fin. Elle n'était pas là dans ce but. Le temps qu'il se change en sous-vêtement, elle s'installa sur le côté libre du lit, se glissant sous la couverture. Elle s'allongea, se mettant rapidement sur le côté, dos à lui, à nouveau pensive. Matt s'était mis en boxer avant de rejoindre Madison dans le lit. Jessy avait levé la tête mais d'un regard Matt lui avait fait comprendre qu'elle ne pourrait pas venir le rejoindre. Jessy n'avait insisté et s'était caler dans son panier. 

Madi : Tu m'aideras à trouver comment m'excuser .... ?

C'était un murmure, plus pour elle que pour Matt, mais s'il pouvait l'aider, elle ne serait pas contre. Elle se doutait bien que de simples paroles ne seraient pas suffisantes. Et elle avait vraiment peur d'avoir perdu Adriàan à cause de cette histoire d'alliance, de June, et de ce que pensait James.
En fait, elle voulait surtout une présence auprès d'elle pour éviter de pleurer pendant son sommeil en repensant à cette soirée.

Matt avait attiré Madison contre lui pour la prendre dans ses bras.Il savait qu'elle ne souhaitait pas ce genre de câlin mais c'était en tout amitié. Il lui avait caressé les cheveux en murmurant à son tour. 

Matt : On va trouver une solution ne t'en fait pas. Je suis pas mauvaise en excuse tu verras

Le brun ne connaissait pas le partenaire de Madison, cependant il restait un homme. Il saurait trouver des mots qui pourraient aider Madison. Il était même prêt à aller voir ce type, même s'il préférait ne pas le connaître. Madison avait l'air de souffrir de cette engueulade et Matt ferait son possible pour l'aider à reconquérir l'élu de son cœur. La jeune femme n'en était peut être pas consciente mais c'était bien des sentiments d'amour qu'elle ressentait. Matt ne comptait pas l’accabler avec ça, il se contenterait de l'aider à retrouver son plan régulier, c'était le moins qu'il pouvait faire pour son amie. 
Même si la jeune femme fut surprise de cette étreinte amicale, elle l'accepta et plus rapidement qu'elle ne l'aurait crût, elle s’endormit, réconfortée et se sentant en sécurité.

400 lignes
Utilisation d'un résumé x2
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Madi/Matt après engueulade [manque CODAGE + TITRE/IMAGE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» manque de fluidité et jeu qui saccade
» atik 4 éléments 196 mode cc 1/60 (titre édité)
» Les membres en image
» Flux RSS L'Equipe
» Recharger son titre de transport en commun avec son lapin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle vie :: Journaux-
Sauter vers: