AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Madi-james après soirée 2

Aller en bas 
AuteurMessage
Amaïa



Messages : 82
Date d'inscription : 06/08/2016

MessageSujet: Madi-james après soirée 2   Sam 17 Nov - 19:38




Coaching à l'obstacle
Madison & James

A
près la soirée plutôt catastrophique que venait de passer Madison, elle passa vite fait par sa chambre pour se changer avant d'aller d'un pas décidé vers la chambre de James. Peut importe que ce soit en pleine nuit, elle avait des choses à lui dire et elle n'attendrait pas le lendemain, elle ne lui ferait pas ce plaisir.
Elle arriva au pavillon des cavaliers professionnels et une fois devant la porte de James, elle inspira profondément sentant que ça bouillonnait en elle. Mais elle se mit à tambouriner comme une folle à la porte, vraiment énervée, et tant pis pour ses colocataires. Il n'aurait cas en assumer les conséquences après tout.
Tout en tambourinant fort, elle se mit à crier, comme si ça n'était pas suffisant.

Madi : JAMES  !!! Ouvre cette putain de porte !! Je sais que tu es là ! Je te préviens, je continuerais jusqu'à ce que tu viennes ouvrir cette putain de porte ! Tu ENTENDS !!

Elle laissa une seconde de répits avant de continuer à tambouriner sur la porte, faisant un énorme vacarme, mais elle comptait bien se faire entendre et parler à James une bonne fois pour toute.

James avait un sommeil léger et s'était rapidement réveillé. Par contre il avait mis plusieurs minutes à réaliser qui hurlait à la porte. En sortant de sa chambre il avait croisé Dexter. Le regard noir de l'adolescent l'avait forcé à s'excuser tout en rejoignant la porte d'entrée.

James se demandait ce que lui voulait Madison à cette heure là. Une angoisse était née en lui. Il pensait forcement au pire, après tout si elle venait au milieu de la nuit ce n'était pas pour une bonne nouvelle. Il avait ouvert la porte, se présentant en boxer et en t-shirt face à Madison.

James : ça va, je t'entends, on entend que toi. Madi qu'est qui t'arrive ?
Madi : Qu'est-ce qui m'arrive ?! A cause toi et de tes histoires de cœur, et de tes films ! Je me suis foutue dans la merde, j'ai été stupide et maintenant j'ai certainement perdu quelqu'un qui comptait pour moi !

Elle l'avait pris par les épaules, le secouant un peu au début, avant d'arrêter et de le pousser d'une main forte au torse du brun encore à moitié endormi.

Madi : Ah puis pour info, tu peux être rassurée, j'ai la certitude que June n'est pas mariée à Adriàan ! Donc arrête tes foutus films et prends ton courage à deux mains et va lui parler une bonne fois pour toute !

Beaucoup de colère émanait de la jeune femme, finalement peut être bien que cette histoire la touchait bien plus qu'elle ne le pensait. James était resté sans voix. Il s'était fait secoué brutalement mais n'avait pas réagit. Il avait mit du temps à réaliser ce que racontait Madison. Il ne comprenait pas ce qu'il avait pu faire pour lui faire perdre quelqu'un, surtout que ces derniers temps il s'était fait plutôt discret. Il avait encore l'esprit endormi mais la suite l'avait réveillé violemment.

Madison lui avait déjà dit ce qu'elle pensait de son histoire d'amour. Il lui avait dit d'agir au lieu de se tourmenter. Ce soir pourtant c'était différent. La colère de Madison avait terrifié James. C'était bien la première fois qu'il voyait Madison aussi énervé. Il l'avait déjà vu en colère contre lui, ou contre d'autres personnes. L'anglais avait l'impression que cela n'avait jamais été aussi intense.

James : Madison, calme-toi. Je ne comprends pas ce que tu me racontes. Qu'est ce que j'ai fait ? Qu'est qui t'es arrivé ?

James avait invité Madison à entrer, en espérant qu'ils pourraient discuter plus calmement. Il se sentait mal à l'aise sur le pas de la porte, surtout que Madison n'était pas discrète. Il n'avait pas envie de voir sortir des voyeurs ou des enquiquineurs. Une fois à l'abri des regards, il avait enlacé Madison, se voulant réconfortant. La jeune femme continuait à râler, son cerveau fusait en tout sens mais elle accepta tout de même de rentrer dans le petit appartement de James et son colocataire. Elle affichait toujours sa mine en colère mais le fait que James l'enlace dans ses bras comme pour la calmer et la réconforter l'aida à détendre un peu ses tensions.
Avant de répondre aux questions que venait de lui poser l'anglais elle soupira assez fort en fermant les yeux, essayant de retrouver son calme et se décollant de son ami.

Madi : Tu sais, je ne suis pas le genre de personne à me laisser influencer. Et pourtant, tu as réussi... Tu m'as tellement parlé d'elle, tu étais tellement focalisé sur le fait qu'elle est marié à Adriàan, à en être tellement certain, que tu as réussi à me mettre le doute !

Le rouge revenait à ses joues et pour se calmer elle se mit à faire les cents pas dans la pièce.

Madi : Pas besoin de te faire un dessin, mais, dans une situation assez intime et importante, j'ai trouvé un écrin à bijou, enfin de taille à contenir une bague. Tu n'imagines même pas ma tête quand je l'ai ouverte et découvert une alliance dedans !!

Elle poussa un nouveau soupir, montrant bien son énervement et sa frustration pourtant elle reprit comme pour vider son sac une bonne fois pour toute.

Madi : Forcément je ne pouvais pas rester sans rien dire ! J'ai de suite pensé à tout ce que tu disais ! Et chose qui ne me ressemble pas, je lui ai piqué une crise !

C'est là qu'elle se retourna vers James assez furieuse sans pour autant se rapprocher de lui, sentant qu'elle pourrait à nouveau le secouer ou être capable de violence.

Madi : Tout ça à cause de toi ! Parce que tu es mon ami et que j'ai cru en ce que tu disais inlassablement ! Mais c'était totalement faux et tu n'as rien voulu entendre !

James avait au du mal à encaisser le flot de parole de Madison. Il s'était rendu compte qu'en partageant ses tourments il allait causer autant de dégâts. Il s'en voulait d'avoir été aussi aveugle. Madison lui avait répété plusieurs fois, il savait qu'elle fréquentait Adriàan. Il avait d'ailleurs pensé que le hollandais était un pervers de tromper sa femme. Il réalisait lentement l'erreur qu'il avait commise. Il s'était mis volontairement un voile devant les yeux. Il avait eut peur de la vérité et n'avait pas voulu l'accepter. Pour autant il s'en voulait d'avoir entraîné Madison dans ses histoires.

James savait combien il était difficile pour la brunette de se lier d'amitié. Il était conscient d'être un piètre ami. Il avait envie de s'excuse puis de disparaître sous terre. Seulement il devait plus à Madison. Il lui devait des excuses mais aussi des explications. Cependant, quelque chose le titillait, il avait pris son courage à deux mains avant de prendre lentement la parole.

James : Madison, calme toi...tu veux qu'on aille boire un verre....et...comment tu peux être sûre ? Il te l'a dit qu'il n'était pas son mari, alors pourquoi elle porte une alliance hein ?!

Non mais là, la française n'en revenait pas. Elle venait de lui dire qu'elle était certaine de ça et pourtant il insistait. Bon d'un côté il avait peut-être besoin de l'entendre réellement, mot pour mot. Après avoir senti un éclair de colère partir de ses yeux, elle se mit à rire, nerveusement et assez bruyamment, avant de lancer un sourire plutôt mauvais à son ami.

Madi : Tu veux savoir ? OK écoute-moi bien ! Dis toi que je prenais mon pied, on était pas loin de l'extase quand souci technique et là en prenant dans son tiroir je suis tombé sur son écrin à bijou. A CAUSE de tout ce que tu m'as dit, je me suis fait des films, j'ai ouvert et en voyant l'alliance, j'ai carrément tout stoppé net ! Imagine le gros moment gênant !!! Et le PIRE c'est quand je lui ai fait la morale que je ne couche pas avec les hommes mariés, que c'est pas mon délire. Là il s'est mit à rire et m'a expliqué. Il était divorcé depuis longtemps de sa femme, en hollande! Et tu sais quoi ?! Elle est MORTE James MORTE ! Son ex-femme est morte et il se retrouve avec un gamin. Et il a dû m'en parler parce que j'ai fait ma jalouse, que j'avais de fausses idées en tête. En se demande à cause de qui... DONC je suis partie à moitié nue de sa chambre chacun restant sur sa fin, une bien gênante et méchante fin !

Plus elle en parlait et plus elle s'énervait contre James, le ton montant au fur et à mesure, crachant enfin tout ce qu'elle avait sur le cœur. Cette histoire prenait une tournure qu'elle n'aurait jamais pensé, se sentant totalement prise à l'intérieur et ne pouvant pas s'en dépatouiller. Se sentant humiliée.

Madi : Elle a une alliance, ok, mais demande lui, trouve comment, mais en tout cas ce n'est pas Adriàan son mari. Est-ce qu'elle en a un ? Est-ce que c'est un souvenir ? Ça je n'en sais rien, ce sont tes affaires, à toi de te ressaisir et de lui demander !

Dexter avait passé la tête par l’entrebâillement de sa porte et s'était mis à crier sur l'inconnu au milieu du salon.

Dexter : Bon ok ! On a compris, c'est le grand amour ! Si t'es pas un cas désespéré comme l'autre mongol, tu feras pas la même erreur que lui ! Va parlait à Adriàan et fout nous la paix ! Sinon baisse d'un ton, y en a qui dormait !

L'intervention de Madison l'avait surprise, mais en même temps il n’avait pas totalement tord, elle était à la limite de se donner en spectacle tellement elle était énervé et était en train de nuire aux autres. A une chose près, elle ne vivait pas le grand amour et elle ne le vivra jamais parce que ça n'existe pas. Alors qu'elle allait lui répondre un peu plus calmement, il tournait déjà le dos.
L'adolescent avait jeté un regard noir à Madison alors que James avait blanchi. Dexter n'avait pas attendu de réponse et avait claqué la porte, verrouillant à double tour. James était vraiment le pire colocataire que connaissait Dexter.

Madi : Ce n'est pas le grand amour, c'était surtout un très bon plan cul. Et désolée de t'avoir réveillé mais yen a un qui est un imbécile et qui gâche la vie des autres avec sa déprime.

A son tour elle jeta un regard noir en direction de James. Elle commençait à se calmer un peu mais avait toujours ce sentiment de frustration au fond d'elle. Elle se demandait si James allait enfin sortir de son trou. Sinon c'est qu'il était vraiment une cause perdue et Madi ne perdrait plus son temps avec lui. Elle était d'ailleurs à deux doigts de prendre la porte.

James était plus blanc qu'un linge. Il méritait claque sur claque. D'abord il y avait eu Madison. Elle s'était mise à détailler la scène de ménage gênante. A présent c'était James qui se sentait mal à l'aise, plus que jamais. Après tout il avait demandé, il était servi d'une vérité crue. Il avait baissé la tête quand Madison lui avait dit de se bouger...pour la énième fois...James sentait qu'elle était fatiguée de son comportement.  

Puis il y avait eu Dexter. L'anglais avait croisé le regard noir de l'adolescent pendant sa tirade. James était pétrifié, d'autant plus lorsque Madison avait répliqué. Ses paroles l'avaient profondément blessé, il avait tressailli sur place. Quand le regard noir de Madison s'était posé sur lui, il avait dégluti. Il oscillait entre la rage, les larmes. Il n'avait jamais crut qu'il gâchait la vie de Madison en s'ouvrant à elle. Pourtant c'était bien ça l'amitié, s'ouvrir et partager un peu de soi.

James : Je suis désolé de t'avoir gâché la vie...Ce n'était pas volontaire...ça ne se reproduira plus....

L'anglais avait eut la voix tremblante alors que son ton se voulait ferme. Il avait bien comprit le message et n'embêterait plus Madison avec ses histoires de cœur. De tout façon, il connaissait son point de vue, elle lui avait assez répété, à lui d'agir maintenant...Cette douloureuse vérité l'accablait, moins que la peine qu'il ressentait face aux paroles de Madison. Il ne savait plus quoi faire, il aurait souhaité de faire pardonner mais il ne pouvait pas remonter le temps, le mal était fait.

James : Tu as raison, je suis un abruti....je suis peut être irrécupérable mais toi tu as encore des chances, non ?
Madi : Mes chances de quoi ? C'était juste un plan cul. Régulier mais rien de plus. J'en trouverai d'autres si je veux.

Madison lui avait laissé le temps de parler, afin de voir ce qu'il allait dire et comment il réagirait. Mais son manque de réaction était vraiment désespérant. Elle soupira une fois de plus exaspérée et cherchant quoi lui dire pour qu'il comprenne réellement. Peut être que c'était le cas mais ce n'était pas du tout ce qu'il laissait paraître.

Madi : Pfhhh ...  Et tu ne réagis pas plus que ça.... Mais comment tu fais ?

Elle avait répondu d'un ton las avant de s'asseoir sur la première chaise qu'elle trouva. James avait rejoint Madison pour s'assoir en silence. Il voyait bien que son indifférence énervait son amie. En réalité, il y avait trop de sentiments qui l'envahissaient. Il avait sûrement besoin de temps pour faire le tri et mettre en ordre ses pensées. Pour l'instant il était encore sous le choc des révélations de Madison.

Madi : Tu ne me gâches pas la vie James, mais pour le coup ma soirée oui. Je ne sais pas si tu te rends compte à quel point notre amitié est importante et m'a changée ! Toi qui disais que non, que j'étais toujours la même aussi joueuse avec les hommes. J'espère que tu vois la différence maintenant.

Elle lui tourna le dos, voulant retenir un peu ses émotions. Elle soupira une nouvelle fois avant de reprendre.

Madi : Et tu n'es pas irrécupérable, j'en suis sûre. Mais il faut absoooolument que tu changes d'attitude, que tu te prennes en main, et surtout que tu arrêtes de te faire tes propres films sans avoir d'informations ou autre. Ça te ruine de plus en plus mais aussi ton entourage, que tu le veuilles ou non.

James avait serré les dents en entendant Madison et en la voyant lui tourner le dos. Leur amitié était aussi importante pour lui. Il avait besoin et n'avait pas comprit qu'il pourrait faire souffrir Madison en étant son ami. Il s'en voulait d'avoir été aussi stupide et voulait réellement continuer à aider Madison. Elle avait plus changé que lui et il devait prendre exemple sur elle.

James aurait voulu répondre à Madison, poser une main sur son dos pour la rassurer. Oui, il avait vu qu'elle avait changé. Il l'admirait pour cela mais elle ne pouvait pas le lire dans son regard car il l'avait gardé baissé, écoutant la suite des paroles de Madison.

James : Désolé pour ta soirée...je te jure que je vais changer, tu y es arrivé je dois pouvoir le faire

Il avait cherché le regard de Madison pour lui sourire. Il n'était pas doué pour les conversations constructives. Il sentait pourtant qu'il était sur le fil du rasoir avec Madison. Cela faisait deux fois qu'ils se disputaient à cause de lui. James devait se reprendre s'il voulait garder Madison, malgré les choses blessantes qu'elle lui sortait, elle était la seule amie qu'il avait au sein du haras.

James : Je sais que je suis invivable...merci Madison d'être mon ami...Notre amitié me tient à cœur et je ne veux plus avoir peur de te perdre. Je te promets de faire des efforts. Comment je peux me faire pardonner ?

Madi : C'est pour toi que tu dois changer, pas uniquement pour les autres.  Je ne sais pas mais... Est-ce que au moins tu te rends compte des situations que tu peux rencontrer en vivant comme ça ?

Elle avait soupiré une fois de plus, affrontant le regard du brun. Enfin regard qui était baissé. Elle se demandait lequel des deux avait le plus honte. En réalité James n'était pas conscient des conséquences qu'il pouvait engendrer. C'était d'ailleurs ce qui le terrifiait, les répercutions de sa vie sur le monde. Il aurait bien aimé s'enterrer à cet instant.

Madi : Écoute James moi aussi je tiens à notre amitié, mais sache que si tu retombes dans tes propres films, je ne t'écouterai pas et tu seras tout seul dans ces histoires. Il est hors de question que je me remette dans une telle situation, que je sois à nouveau influencée à cause de mon amitié pour toi.

Cette fois elle avait parlé d'un ton un peu plus sec, sans hausser le ton, mais pour bien appuyer ses paroles et que le brun comprenne bien la situation. James n'avait pas eu le courage de lever les yeux en entendant le ton de Madison. Il était prévenu, au prochain faux pas, il perdrait Madison. Il n'avait pas envie que cela arrive, il se promit donc à lui même qu'il n'embêterait plus jamais Madison avec ces histoires de cœur. Finalement c'était sûrement plus facile comme ça.

James : cela n'arrivera plus, j'arrête de me faire des films...du moins j'arrête de te les raconter

L'anglais avait levé lentement la tête en émettant une sourire léger. Il ne voulait pas que Madison prenne mal sa phrase. Il essayait simplement de détendre l’atmosphère. Certes il y avait une part de vérifié dans ses mots. Il préférait changer et garder une amie, il allait donc faire des efforts pour être à la hauteur de l'amitié de Madison.
Ce n'était pas vraiment qu'avait dit ou pensé la jeune femme, mais s'il n'y avait que de cette façon qu'il pouvait changer, alors c'était la solution. Elle lui fit un petit sourire historie de le rassurer et détendre l'atmosphère avant de se lever.

Madi : Bon je vais me coucher.

Elle s'avança vers la porte, fit un dernier sourire mi-figue mi-raisin à l'anglais et partit en direction de sa chambre. Elle avait besoin de se reposer et de passer à autre chose. James l'avait suivi avec un regard triste. Ce soir encore il avait failli tout gâcher. Il était conscient qu'au prochain écart il perdait Madison. Il comptait tout faire pour éviter cela...mais pas ce soir...Après tout ce qui venait de se passer, il était fatigué. Son cerveau était en ébullition et son cœur meurtri d'être balayé par tant d'émotions différentes. Il était épuisé mais il était sûr qu'il n'arriverait pas à fermer l’œil de la nuit.

325 lignes
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Madi-james après soirée 2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée barbecue à la Taverne de la Grotte
» Soirée du vendredi 15 Octobre 2010
» Soirée du Vendredi 13 Aout 2010 chez Fouman
» Soirée du Vendredi 22 Octobre 2010
» Soirée du Vendredi 29 Octobre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle vie :: Journaux-
Sauter vers: