AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amaïa/Alex cours de saut : Chili

Aller en bas 
AuteurMessage
Amaïa



Messages : 72
Date d'inscription : 06/08/2016

MessageSujet: Amaïa/Alex cours de saut : Chili   Ven 12 Oct - 21:51



   
   Coaching à l'obstacle
   Amaïa & Alex

A
maïa venait de finir de préparer Remember pour sa séance d'obstacles avec Alex. Elle avait contacté son ami dans le but qu'il la coache dans une séance d'obstacles qui va un peu plus loin que ce qu'elle avait déjà fait avec Remember. Sa convalescence et rééducation à l'obstacle avait été longue et la jeune femme n'avait pas testé plus haut que 60 cm, ce contentant juste de travailler sur le tracé et de voir le comportement de sa monture. Pour l'instant elle le trouvait plutôt volontaire sur les barres que ce soit des croix, verticaux ou oxers. Elle n'avait pas vraiment fait d'enchaînement et elle ne voulait pas être seule pour ce type de séance.
Le duo fin prêt se dirigea vers la carrière afin d'y rejoindre Alex. La jeune femme avait une petite appréhension, un petit stress parce que pour elle aussi c'était une vraie remise en route, elle n'avait pas fait de vraie séance d'obstacles depuis bien longtemps, ayant passé un long moment à ne travailler qu'à pied ou sur le plat avec ses chevaux.
En voyant son ami non loin d'eux, la brunette fit un grand geste de sa main gauche à son attention avant de s'arrêter prêt de lui et de lui faire la bise.

Amaïa : Salut ! Comment tu vas ? Encore merci d'avoir accepté pour le cours !

En ce début d'après-midi, Alex avait rendez-vous avec Amaïa pour lui donner un cours. Il avait monté deux chevaux dans la matinée, il ne lui en resterait encore deux à travailler après. Pour rejoindre la carrière où il devait retrouver son élève du jour, il était passé par le chemin qui passait près des paddocks ce qui lui permit de jeter un œil à ses chevaux et de constater que tout allait pour le mieux.

Alors qu'il arrivait près de la carrière où il avait préparé de quoi faire travailler la cavalière basque, cette dernière apparu un peu plus loin tenant son cheval en main. Aujourd'hui, elle montait Remember Me, un grand cheval de selle pie. Alex avait déjà vu l'équidé mais il n'avait jamais vu la jeune femme en selle sur celui-ci et n'avait jamais vu, non plus, l'animal sur les barres. Sans attendre il s'approcha du couple alors qu'Amaïa le saluait déjà.

Alex : Salut. Oui ça va, la routine et toi ? De rien, c'est normal, tu sais que si je peux t'aider c'est toujours avec plaisir.
Amaïa : Merci. Par contre il faudra être indulgent avec nous d'accord ?

Il avait esquissé un sourire à son amie en faisant une signe positif de la tête avant de tendre une main à plat vers l'étalon pour qu'il puisse, s'il le voulait, le sentir avant de lui caresser doucement l'encolure et de reprendre leur progression vers la carrière. La jeune femme avait laissé l'étalon sentir la main du cavalier avant qu'il ne souffle doucement dedans. L'étalon était plutôt affectif et demanda quelques caresses avant qu'il ne suive à nouveau sa cavalière quand elle se remit à marcher vers la carrière.

Alex : Si tu préfères aller en manège dis le moi, tu connais certainement mieux ton cheval que moi.
Amaïa : Oh non ne t'inquiète pas, il est vraiment sympa sous la selle, puis c'est bien aussi de le faire travailler en carrière. Bon après il a son petit caractère.

En attendant la réponse de la jeune femme, il était resté à l'entrée de la carrière. La française rit un peu, elle marcha un peu l'étalon dans la carrière quelques minutes avant de se rapprocher du montoir. Elle re-sangle un peu l'étalon pie avant de lui étirer les antérieurs et de tenter de se mettre en selle dans le calme. Mais Remember commença à bouger un peu, tournant autour avant de finalement se poser et de ne plus bouger une fois sa cavalière sur son dos.

Le cavalier d'obstacle avait observé quelques secondes le couple qu'il avait sous les yeux. Il était habitué à voir la basque sur son fidèle Jimmerdor alors la différence était assez flagrante puisque le pie était bien plus imposant que le petit poney gris. Remember se montra content de sortir et énergique sous la selle. La cavalière jouait de ses doigts sur les rênes pour essayer de le concentrer et très vite une fois le travail commencé, on pouvait voir les allures du pie. Amaïa devait rester concentrée pour ne pas avoir un contact trop fort sur la bouche de Remember, travaillant avec ses jambes, son poids du corps et son couloir de rênes. La jeune femme le laissa marcher longtemps, faisant beaucoup de figures de manège pour le bosser aux deux pistes et le mettre en route doucement. Enfin, Alex sortit du silence car même s'il connaissait Amaïa et que le cheval ne lui était pas complètement inconnu, il avait besoin de plus de précision pour pouvoir adapter le travail qu'il allait leur demander.

Alex : Parles moi un peu de lui. Il a été en convalescence c'est ça ? Tu as déjà fait quoi avec ? Est ce que tu sais comment il était sur les barres avant et qu'est ce que tu voudrais travailler, tu préfères enchaîner un peu ou travailler un point précis ?

La cavalière avait bien entendu les questions de son ami et elle s'approcha de lui pour lui répondre ce qu'elle savait.

Amaïa : Alors, de ce que je sais, c'était un très bon cheval, un espoir pour l'élevage d'où il venait. Il avait un très bon coup de saut, beaucoup de volonté et très respectueux des barres. Je pense que c'est toujours le cas mais comme je ne l'ai pas fait sauté plus de 60 cm je ne sais pas. Par contre en liberté il vole carrément ! Quant à sa blessure, lors d'un concours son cavalier l'avait précipité sur l'obstacle, il s'est pris la barre dans les antérieurs et s'est mal réceptionné. Son genou a pris mal et donc il lui a fallut une longue phase de repos et de convalescence. L'élevage l'a vendu après deux ou trois saillies pensant qu'il ne pourrait plus sauter comme avant.

Ce que la jeune femme se demandait, mais bon elle ne l'avait pas non plus dans le but de faire des compétitions de haut niveau avec lui, elle voulait se faire plaisir et lui redonner la chance de s'amuser comme il le faisait avant. En tout cas Amaïa était sûre d'une chose, elle avait beaucoup de travail à prévoir avec ce cheval et elle en profiterait pleinement, plein de voies s'ouvraient à eux et elle comptait bien prendre le temps de les exploiter tout en respectant l'étalon.

Alex : Ok je vois. Si déjà en liberté il n'a pas peur c'est que malgré une bonne blessure il n'a pas de traumatisme particulier, ça va nous... enfin te faciliter la tâche, on va pouvoir le travailler comme un jeune cheval qui débute l'obstacle c'est à dire en faisant bien attention à reprendre les bases, à travailler des choses simples pour que tout soit bien acquis mais sans prendre les même précautions qu'avec un cheval planté...
Amaïa : Oui sur ça j'ai eu de la chance qu'il ne soit pas traumatisé ou inquiet des barres !

Une caresse à l'encolure du pie avant de le mettre au trot sur la piste aux deux mains avant de faire quelques figures de manège tout en continuant à découvrir les sensations sur son nouveau cheval. Elle s'adressa alors à Alex concernant la séance à venir.

Amaïa : Pour la séance c'est comme tu veux, je n'ai pas encore enchaîné avec lui, j'ai surtout voulu voir comment il se comporte sur différents petits obstacles. Pour l'instant il semble franc et volontaire. Mais comme c'était plutôt bas, je n'en sais pas plus. J'ai aussi beaucoup travaillé les barres au sol avec lui et honnêtement c'était assez rare quand il touchait une barre.

Une fois que la communication entre cheval et cavalière est reliée et que Remember est à l'écoute de sa propriétaire, même lors des transitions, alors Amaïa repasse au pas quelques minutes avant de lui redonner un peu de rênes. Elle se tourna ensuite vers Alex avec un grand sourire.

Amaïa : Alors prof ? Tu veux qu'on fasse quoi pour la suite de la détente ?

Alex avait observé le début de la détente de son amie en selle sur le grand pie. Le couple avait l'air de plutôt bien fonctionné ensemble et Remember, même s'il était actif ne montrait pas de signe d'excitation particulier, il se déplaçait bien et semblait en pleine forme et parfaitement serein. Lorsqu'Amaïa fit une pause dans sa détente pour revenir vers lui, il reprit la parole.

Alex : Bon alors, je peux te faire enchainer si tu veux. Je pense qu'on peut essayer de lui faire passer un petit mètre pour voir comment il réagit, sur un parcours simple, ça te donnera une bonne idée de ce que tu peux lui faire travailler ensuite et de ses faiblesses.
Amaïa : Ok ça me va !

Le cavalier d'obstacle avait quitté la barrière où il s'était assis pour aller s'occuper de mettre quelques barres en utilisant les chandeliers déjà sortis et en donnant quelques nouvelles consignes à la basque. La jeune femme marchait sur un large cercle demandant des incurvations à sa monture, cherchant parfois les bons boutons jusqu'à ce qu'elle obtienne le résultat voulu.

Alex : C'est pas mal de ce que j'ai vu. Tu peux commencer à galoper aux deux mains et ensuite, s'il ne chauffe pas trop, fait beaucoup de transition, ça t'aidera pour le contrôle une fois sur les barres. Change régulièrement de main et n'hésite pas à le mobiliser avec des hanches en dedans ou en dehors, tête au mur ou petites épaules en avant voir en dedans s'il sait faire, ça permet de bien l'assouplir et c'est toujours utile avant d'aller sauter.
Amaïa : D'accord, on s'y remet alors.

Il n'avait pas de consignes particulières pour la détente. Remember ne causait pas difficulté à sa cavalière et il semblait être un cheval assez commun et donc qui ne nécessitait pas un travail bien spécifique pour préparer le travail à l'obstacle. Avec un sourire Amaïa reprit ses rênes en main avant de demander un pas actif à Remember et de faire quelques exercices d'assouplissement aux deux mains. A main droite il était un peu plus ronchon qu'à gauche mais sinon à part fouiller l'air de la queue il ne faisait rien de plus. Elle le remit au trot, le travaillant aux deux mains aussi avant de demander un départ au galop. Elle se doutait un peu qu'il aurait de l'énergie à revendre et elle fit attention à sa position et heureusement car un petit coup de cul joyeux se fit sentir. Un peu de jambes, un mouvement de bassin fort vers l'avant, des mains un peu plus ferme et l'étalon secoue son encolure avant de se remettre en avant et dans un bon galop. Elle le garde un peu sur la piste le temps qu'il se concentre un peu avant de le mettre sur un premier large cercle au galop, cherchant une belle incurvation, avant de reprendre la piste, puis de faire un huit de cercle assez grand et de voir avec grande satisfaction que l'étalon avait finit par assimiler le changement de pied en l'air. Comme quoi, leurs séances de plat commençaient à porter leur fruit.
A nouveau sur la piste, elle en profita pour demander quelques assouplissements, et voyant que c'était un peu plus compliqué pour le pie, elle n'insista pas, préférant les lui demander à allure inférieure pour que ce soit vraiment efficace et bien fait. Elle n'hésite pas à le féliciter vocalement et comme elle le sent un peu plus concentré et dans le travail, elle lui demande des transitions, cherchant à être précise dans la demande pour que Remember ne s'énerve pas trop et réponde rapidement à la demande. Au début il était un peu ronchon, levant un peu les fesses quand la demoiselle se servait plus de ses mains que de son dos pour les transitions descendantes mais au bout de quelques minutes la communication se faisait bien et le duo commençait à devenir harmonieux.

Pendant que la cavalière terminait sa détente et tout en gardant un œil sur elle, Alex avait installé une ligne qui servirait pour la détente. Pour le moment il avait monté une petite croix d'environ cinquante centimètre et il avait compté la distance pour cinq foulées normales, non piégeuse, pour disposer une seconde barre entourée de chandeliers qui lui permettrait ensuite de monter un vertical puis un oxer afin de réaliser une détente complète avant d’enchaîner sur le parcours qu'il commença également à monter en incluant la ligne de détente dans son tracé. Quand elle estima que la détente était plutôt bien, elle repassa l'étalon au trot puis au pas, se dirigeant vers Alex et observant ce qu'il avait commencé à préparer.

Alex : Quand tu seras prête tu peux venir sur la croix, d'abord au trot, tu abordes bien droit et derrière pareil garde le droit et dans le calme.

Dans le calme elle l'amena sur la croix, restant droite et regardant droit devant elle, attendant le petit saut de l'entier pour se soulever un peu de sa selle et de garder sa monture dans un galop calme, le gardant droit sur la fin de la ligne. Une petite caresse avant de revenir dessus à l'autre main en canalisant l'énergie que commençait à montrer l'étalon pie. Pour l'instant, sur l'exercice de la croix il restait franc et calme, mais la cavalière sur son dos ressentait bien qu'il en voulait plus.
Elle fit ainsi deux-trois passages à chaque main, gardant Remember dans le calme. Pour l'instant il n'y avait pas de vraie difficulté dans l'exercice et elle ne voulait pas non plus l'énerver pour peu. Amaïa attendit donc qu'Alex lui donne de nouvelles consignes ou même des conseils pour la suite de la séance.

Le cavalier d'obstacle avait observé l'évolution du couple dans la carrière devant lui. Sur le plat, Amaïa se débrouillait bien pour se faire comprendre de sa monture même si celle-ci pouvait se montrer ronchonne suite à certaines demandes, il ne dit rien, la laissant gérer sa détente sur le plat sans intervenir. Le couple apprenait doucement à se connaître et la jeune femme était certainement bien consciente d'avoir encore pas mal de travail à faire sur le plat avant de pouvoir espérer réellement exploiter les capacités de son cheval à l'obstacle, il ne jugea donc pas utile de faire de remarque à ce propos d'autant qu'il ne vit rien de dramatique.

Pour le premier passage de la croix, la cavalière basque pris bien soin d'aborder au mieux pour ne pas surprendre Remember. L'étalon sembla heureux de voir un obstacle, même tout petit à en juger par son énergie dans la zone d'abord. Toutefois, il restait bien gérable et était à l'écoute de la jeune femme sur son dos qui n'avait donc aucun mal à aller bien droit à la réception avant de repasser au trot. Elle refit l'exercice plusieurs fois, se mettant bien avec sa monture avant d'aborder des choses un peu plus compliquée, même si la séance du jour resterait simple et basique. Après le dernier passage sur la croix, le brun avait été installé un petit vertical un peu plus haute que l'obstacle précédent pour poursuivre la détente en douceur.

Alex : Pareil sur le vertical, aborde le d'abord au trot et quand il aura bien fait au trot, passe le au galop à chaque main. Garde le bien calme dans l'abord, pour le moment c'est pas mal mais il à l'air avoir envie d'y aller alors fait attention qu'il n'accélère pas dans les dernières foulées. Une fois qu'on aura fait ça on passera à la ligne avant d'enchainer un petit coup.
Amaïa : Ok !

Alex avait sourit avant de se remettre sur le côté de manière à pouvoir voir l'ensemble du travail sur la ligne. Pour le moment il n'y avait qu'un obstacle mais il était important que le couple se mette en route tranquillement, surtout si Amaïa ne l'avait jamais réellement fait sauter monté. Le travail sur la ligne qu'il leur demanderait ensuite serait une bonne mise en jambe pour ensuite travailler sur un petit parcours.
La cavalière avait sourit à son ami avant de reprendre son sérieux et de remettre son étalon au trot dans le calme. A nouveau elle se remet à main gauche pour rester dans le sens de travail le plus facile pour l'étalon. Sur un trot de travail bien cadencé elle amène le pie en ligne vers le vertical.
A l'approche de la barre, elle le voit pointer les oreilles en avant et vouloir accélérer le trot mais elle arrive à le retenir avec ses mains et son dos, ainsi qu'un peu de voix calme comme pour le travail en longe.
Remember reste donc au trot et saute gaiment l'obstacle, tenant un très léger coup de fesse à la réception pour montrer sa joie. La jeune femme l'avait senti venir et était restée bien à sa place, se contentant de le remettre vers l'avant pour continuer jusqu'à la sortie de leur ligne. Par chance le petit moment de joie du pie ne dura pas plus longtemps que son coup de cul à la réception du saut.
La basque revient une fois à la même main en tenant à peine un peu plus sa monture et le saut se déroula très bien, avec un galop de travail très convenable à la réception. Une petite caresse discrète à la base de l'encolure avec un "C'est bien loulou !" et elle le repasse au trot pour revenir à l'autre main. Deux petits passages, avant de cette fois venir dans un petit galop aux deux mains. Au début il voulait accélérer un peu mais rapidement il s'est plié à la demande de sa cavalière et aborda calmement le vertical, sautant de façon plutôt légère et avec une bonne volonté. La cavalière sur son dos pouvait sentir que pour lui c'était une hauteur très facile, qu'on n'était qu'à l'échauffement. Elle resta cependant concentrée sur la ligne, même si elle n'était pas montée. Elle garda son entier dans le calme et après deux passages à chaque main attendit les nouvelles consignes de son coach du jour.

Amaïa : Je ne sais pas ce que tu en penses, mais j'ai l'impression qu'il est content de pouvoir sauter à nouveau !
Alex : Oui, en tout cas on voit bien qu'il n'a pas besoin qu'on le force pour y aller, il est volontaire, c'est de bonne augure pour la suite.

Pendant que la cavalière faisait marcher sa monture, Alex avait remis une croix à la place du vertical et, entre les autres chandeliers, il avait installé pour le moment, un vertical d'environ soixante dix centimètre, le but étant d'abord de voir comment l'étalon pie allait se comporter dans cet enchaînement de deux sauts rapprochés sans aucune difficulté. Une fois le second obstacle installé, il s'adressa à nouveau à Amaïa.

Alex : Tu va l'amener la dessus, tranquillement. Pour le premier passage rentre au trot qu'on voit comment il réagit. Il y a cinq foulées normales pour un cheval de son gabarit donc normalement entre les deux sauts tu as juste à rester à ta place et à le garder régulier. S'il fait sa bien tu pourras rentrer au galop.

Le français avait sourit à son élève. L'exercice était extrêmement basique mais il ne s'agissait que de remettre Remember et route que d'aider Amaïa à se mettre avec lui à l'obstacle il n'était donc pas utile de travailler des choses compliquées, bien au contraire, ils avaient bien le temps pour cela. Il avait ensuite faire signe à la cavalière qu'elle pouvait commencer. A nouveau la cavalière acquiesça à son ami avec un sourire avant de remettre sa monture dans un trot de travail et de l'amener à main gauche sur la petite ligne. En voyant les obstacles, l'étalon pie redressa son encolure et pointa ses oreilles bien en avant, renâclant un peu et montrant son impatience à aller sauter.
Amaïa rigola un peu avant de rester bien assise dans sa selle et de retenir son étalon, le mettant sur un cercle avant de venir sur la ligne au trot enlevé et que naturellement le pie retombe dans un galop de travail et fasse ses cinq foulées comme dit par Alex, avant de sauter assez haut le vertical. Amaïa ne s'était pas trop attendu à ce qu'il fasse un saut en cloche et se mit en équilibre comme elle put, se tenant principalement à la crinière avant de souffler à la réception.

Amaïa : Hé beh ! Tu es en forme toi !

Elle ramène l'étalon à la même main sur la ligne, entrant calmement au trot avant les cinq foulées de galop dans le calme et d'avoir un saut très convenable pour le vertical, un saut se référant à la hauteur qui avait été mise. Elle caresse avant de le faire revenir à l'autre main, et comme là aussi il s'est montré calme, elle le caresse et le met au galop à main gauche.
Bien avant la ligne Remember tente de faire des grandes foulées et s'appuie un peu sur son mors et sa cavalière le stoppe net avec un "Non" ferme et le met sur un cercle avant de le mettre calmement sur la ligne. Un peu agacé ou frustré, il fouaille l'air de la queue avant de faire correctement sa ligne et de donner un coup de cul après sa réception du vertical. Amaïa était restée en équilibre et fut contente d'avoir fait plusieurs séances de remise en route avec Jimmy il y a quelques semaines.
Nouveau passage au galop à la même main, sans faire trop de pression sur la bouche et cette fois le passage était vraiment dans le calme et bien franchit, et de même deux fois à l'autre main. Nouvelle grosse caresse de la brune qui redonna un peu de rênes à l'entier avant de le remettre au trot et de le laisser étirer un peu son encolure.

Amaïa : Je pense qu'il en a pas mal en réserve...

Alex avait sourit à la jeune femme alors qu'elle caressait sa monture en revenant vers elle. Elle avait eu de bons réflexes malgré le fait qu'elle n'avait jamais réellement sauté avec ce cheval et, à sa place, il n'aurait certainement pas fait mieux. Lors du passage durant lequel l'entier s'était montré un peu réticent à aborder la ligne dans le calme, il avait aidé la basque comme il pouvait en lui donnant quelques conseils en temps réel, l'incitant à plus reprendre avec son dos, en se redressant, qu'avec ses mains puisque le pie semblait discuter un peu les actions de mains.

Alex : Oui, il décolle pas mal mais le dernier passage était très bien, tu l'as bien canalisé et il a bien compris et a sauté beaucoup plus juste. C'était très fluide. Avant, la volte c'était très bien aussi et quand il fait ça tu peux même l'arrêter net comme tu le ferais sur le plat, même s'il y a des obstacles tu dois pouvoir t'arrêter et repartir comme tu veux, comme quand tu travaille en dressage. Sinon c'est un bon cheval, il comprend vite et m'a l'air plutôt coopératif.
Amaïa : Oui c'est vrai qu'il est gentil et volontaire, je pense qu'il a beaucoup de capacités et qu'une fois bien remis au travail je vais pouvoir m'amuser un peu avec lui !

Alex avait à nouveau sourit pour appuyer ses propos. Remember, même s'il avait montré quelques petites réactions d'agacements quand sa cavalière l'avait repris plus fermement, s'était tout de même montré docile et s'était plié sans plus de discussion à ce qu'elle attendait de lui, ce qui était plutôt le signe d'un cheval docile et voulant faire plaisir. Tout en parlant, le cavalier s'était dirigé vers la ligne pour installer un oxer montant de la même hauteur que le vertical puis il s'était à nouveau tourné vers la jeune femme et son cheval. La cavalière était vraiment contente d'être la propriétaire de ce cheval. Et même si au début elle prenait son temps avec lui et que ça peut prendre un peu de temps avant qu'il soit au meilleur de ses capacités, elle savait et voyait bien que l'étalon était volontaire et avait un grand cœur. En plus il semblait vraiment aimer le saut, rien que sur des échauffements il se donne, comme s'il en voulait plus, et c'était bon signe.
Elle avait remis Remember au pas et lui demandait quelques assouplissements le temps qu'Alex finisse de modifier un peu la ligne de détente.

Alex : Même chose mais tout au galop cette fois. Dès que vous aurez bien fait je monterais encore un peu l'oxer et au dernier passage je mettrais un oxer plus carré à la hauteur du petit parcours.

Amaïa acquiesça une nouvelle fois tout en remettant le pie au trot puis au galop à main gauche. Elle le met sur un large cercle à l'opposé de la ligne avant de l'amener calmement sur la ligne, et quand il se redresse content face à la ligne, la jeune femme resta bien assise dans sa selle, se servant de son dos pour retenir l'entier qui voulait aller sauter. Elle réussit à le stopper sur la ligne d'abord, voulant lui faire comprendre que même s'il est content, il ne doit pas se précipiter. Toujours à l'arrêt, elle attendit de sentir sa monture se détendre sur son mors avant de le mettre au petit galop sur la ligne et que la croix soit franchie dans le calme, puis cinq foulées correcte et un très bon saut sur l'oxer montant.
Une félicitation vocale de la part de la cavalière avant de revenir calmement sur la ligne sans avoir à trop retenir l'étalon pie qui saute avec facilité. Pour le troisième passage, elle revient à main droite et à nouveau un abord tout à fait correct avec deux beaux sauts sur la ligne. Elle revient une nouvelle fois dessus et caresse chaleureusement l'encolure du pie en voyant qu'il a une très bonne attitude, un bon coup de saut et qu'il s'est casé sans problème sur les foulées à faire.
Pendant qu'Alex installait un oxer carré un peu plus haut, sur la sortie de la ligne, la jeune femme trotte sa monture sur le reste de la carrière. Dès qu'elle voit que la ligne est prête, elle ne perd pas de temps et remet l'entier au petit galop en direction de la nouvelle ligne.
A nouveau oreilles pointées, l'étalon garde la position demandée par sa cavalière, se mettant sur la main, mâchonnant son mors avant de sauter la petite croix, faire ses cinq foulées de galop et de sauter avec marge l'oxer carré. La jeune femme le ramène dessus à l'autre main et à nouveau l'étalon se montre parfait et totalement à l'aise, comme s'il n'avait jamais eu de coupure dans sa carrière de sauteur.

Le cheval de la basque n'était clairement pas en difficulté sur la ligne, il réalisait les foulées sans problème et la hauteur des sauts n'était clairement pas une difficulté pour lui ce qui était le but recherché puisqu'il s'agissait d'une séance de reprise après une longue période de convalescence. Il n'était pas difficile de voir que le couple avait déjà pas mal travaillé sur le plat et commençait à se connaître car Amaïa n'avait pas de réels problèmes de contrôle bien que l'envie d'aller vers les barres du pie était plus que visible.

Alex : C'est bien ça. Laisse-le souffler un peu pendant que je termine de monter le petit enchaînement. Ça va être très simple, je ne vais pas mettre de combinaison, c'est inutile pour une reprise. N'hésite pas à le laisser s'ouvrir un peu dans la zone d'abord car si un jour il se retrouve en difficulté devant un obstacle il va avoir besoin d'utiliser tout son balancier d'encolure.
Amaïa : Oui c'est vrai, j'ai tendance à trop vouloir fermer les chevaux à l'abord.

La brune s'en rendait compte maintenant que son ami lui en parlait. Ce n'était pas volontaire de sa part, mais comme souvent ses montures avaient tendance à se précipiter, elle de son côté avait tendance à trop les fermer ou les retenir ce qui pouvait les handicaper. Tout en parlant et en donnant ses explications à la cavalière, Alex avait terminé d'installer le petit parcours qu'il comptait faire enchaîné au couple. Rien de bien difficile, un enchaînement sans combinaisons, avec de grandes courbes, histoire de laisser le temps au cheval et à sa cavalière d'aborder correctement chaque obstacle et de se mettre ensemble. Les choses auraient bien le temps de se compliquer quand le couple serait plus entraîné et aborderait réellement le retour à la compétition.

Le cavalier français avait ensuite indiquer à son amie de le suivre pour faire une espèce de petite reconnaissance en marchant entre les obstacles qu'il avait installés tout en lui donnant des explications plutôt basiques sur l'abord de chaque saut ou sur le tracé idéal. Amaïa écoutait attentivement tous les conseils que pouvait lui donner Alex. Elle était au pas sur le dos de son étalon pie, gardant un contact avec la bouche de l'étalon, sans pour autant avoir des rênes courtes ou trop longues. L'entier ne semblait pas plus regardant que ça, même face aux idées qu'avait eu Alex. Le parcours n'était pas long et ne semblait pas compliqué, c'était vraiment une mise en route pour le nouveau couple cheval/cavalier.

L’enchaînement commençait au galop à main droite par un oxer montant d'environ quatre-vingt-dix centimètres histoire de bien se lancer dans le parcours. L'obstacle était installé sur la piste, contre la lice de la carrière ce qui encadrait un côté et facilitait le travail du cavalier qui n'avait qu'à contrôler l'épaule intérieure de sa monture. Ce type d'obstacle sautant et encadré permettait de se mettre en route et de se conditionner pour la suite. A la réception du premier obstacle il fallait galoper bien droit avant de doubler dans la largeur de la carrière pour venir chercher le deuxième saut, un oxer carré cette fois-ci à un bon mètre, comme le reste du parcours, légèrement dans la descente puisque la carrière n'était pas parfaitement plate.

Ensuite à la réception du saut, il fallait être prêt à tourner pour prendre la diagonale et aller chercher un vertical sous lequel le français avait installé un petit plot coloré en guise de soubassement. Cela restait peu impressionnant pour les chevaux, même les moins habitués mais permettait tout de même de tester la franchise de l'équidé ou la confiance du cavalier qui parfois redoutait plus les soubassements que sa monture. Ensuite, Alex avait bien décompté 7 foulées normales, dans la légère montée de la carrière pour aller sur un nouvel oxer carré ne présentant pas de difficultés hormis des chandeliers un peu plus imposants qui servaient parfois en concours. A la réception il fallait essayer d'être au galop à gauche pour poursuivre harmonieusement le tour puisque l’enchaînement se poursuivait par une courbes à gauche pour descendre sur le petit côté en piste intérieure et sauter un vertical qu'Alex avait volontairement laissé un peu creux pour tester le respect de l'étalon pie et son équilibre. C'était typiquement le genre d'obstacle sur lequel la barre pouvait tomber lorsque le cavalier laissait sa monture galoper à plat. Et enfin, les deux derniers obstacles étaient le vertical et l'oxer carré qui composaient la ligne de détente.

Alex : Tu as des questions ? Si tout est bon je te regarde et si ça se passe bien on pourra remonter les barres d'un trou.
Amaïa : Non pas de question! Je suis bien contente que tu acceptes de me coacher ! J'espère que tu ne seras pas déçu en retour. Allez c'est parti !
Alex : Tu sais, quand je vois que mes élèves essaient de faire de leur mieux ça me conviens, le principal c'est que vous vous fassiez plaisir alors ne te met surtout pas de pression pour moi !

La française avait remit l'étalon pie au trot dans la carrière, travaillant un court instant aux deux mains avant de le mettre au galop de travail, qu'elle sentait quand même assez souple sous sa selle. Elle le fit passer entre quelques obstacles avant de le mettre à main droite de faire le tour pour l'amener sur l'oxer numéro un qui était sur la piste. C'était un oxer montant simple qui permettait au couple de se mettre en route et de pouvoir jauger un peu la hauteur de la suite du parcours et de se mettre dans l'ambiance.
L'obstacle fut franchit sans difficulté, comme si c'était un jeu d'enfant pour l'étalon, et la cavalière suivit facilement le mouvement de sa monture qui était assez franc. Elle fit l'effort de ne pas regarder le sol, défaut qu'elle avait eut pendant une longue période, et porta son regard sur le deuxième oxer sur leur droite, après quelques foules sur la piste pour un doubler dans la largeur. Elle n'eut pas vraiment de problème à garder le rythme du galop, ni à faire tourner l'étalon, se servant de son couloir de rênes et du haut de son corps qu'elle pivota en même temps que son regard. Visiblement le pie y était sensible car il n'eut aucune hésitation. Il regarda un peu l'oxer carré qui se rapprocha d'eux, et au lieu de le comprimer dans la retenue comme elle avait pu le faire pendant la détente, Amaïa souffla doucement avant de se détendre et de laisser l'encolure libre à sa monture. Se sentant plus à l'aise et le trouva moins tendu et l'abord de l'obstacle se fit tout naturellement pour le duo. De suite à la réception, elle tourna son regard vers la droite pour faire une petite boucle et prendre la diagonale comprenant deux obstacles qui se succèdent.
Pour l'abord du vertical la cavalière se redressa légèrement dans sa selle en ramenant doucement ses mains vers elle et de suite l'entier reprit ses foulées un peu rapides pour avoir un meilleur galop plus adapté à ce type de saut, pointant toujours ses oreilles droit vers la ligne qui se rapprochait. Le vertical ne posa pas de problème même avec son petit soubassement, le saut restant assez franc et avec une petite marge au-dessus de la barre. La cavalière se rassit dans sa selle, maintenant un galop de référence et le binôme réussit à faire les sept foulées comme demandé par Alex et l'oxer carré fut sauté dans la foulée avec aisance et toujours une petite marge de saut.
La brunette regarda l'obstacle sur leur gauche, à côté de la piste, cherchant le meilleur tracé pour arriver au centre de l'obstacle, et elle s'aida de son buste, de son regard, de ses mains et de ses jambes pour faire tourner l'étalon sans vraiment avoir à toucher à sa bouche. Cela fonctionna même si ça manquait encore de précision dans la demande. Comme quoi Remember était vraiment gentil et à l'écoute. La jeune femme le félicita tout doucement vocalement, restant concentrée sur la fin du parcours. La cavalière repensa aux indications de son prof du jour et plaça ses aides pour demander à l'étalon de se mettre à main gauche. Mais elle avait eu du mal à ressentir s'il s'était exécuté suite à se demande ou si naturellement il avait changé ou anticipé la demande. Un point à éclaircir par la suite. Le vertical fut sauté dans le calme, et la suite étant la ligne de détente, Remember était presque en mode robot et ne posa aucun problème, sautant tout dans le calme avec sa petite marge de saut, un peu comme sa signature, et un galop de référence très convenable et léger permettant de rester dans les foulées demandées.

La brunette le remit au trot sur un large cercle autour d'Alex, attendant son avis, et caressant l'encolure du bai qui s'était montré très respectueux et volontaire. Elle le trouvait franc sur les obstacles et à l'écoute. Bien sûr tout n'était pas parfait, ce n'était que le début entre eux et il fallait encore que le couple apprenne à se connaître.

Sur le côté de la carrière, près à intervenir si nécessaire pour ramasser une barre qui tomberait à terre ou pour toute autre chose, le cavalier français observait l'évolution du couple. Il reconnaissait bien la monte d'Amaïa même si elle montait là un cheval bien plus grand et massif que son type de monture habituel. Le parcours, tout simple, se déroula sans la moindre anicroche, le couple évoluant avec fluidité, la cavalière faisant de véritables efforts pour corriger ses petits défauts comme par exemple éviter de regarder par terre ou vouloir trop garder un cheval fermé dans la zone d'abord. Remember quant à lui semblait prendre plaisir à enchaîner un petit parcours et le fait de ne pas avoir sauté pendant un certain temps suite à son accident n'avait pas l'air d'être un problème pour lui. En tout cas il restait très franc et les soubassements ou les chandeliers un peu anormaux ne l'impressionnaient pas du tout et la hauteur des obstacles n'était absolument pas un problème pour lui qui passait chacun avec aisance. Finalement, la cavalière était repassé a l'allure inférieure et était revenue vers le cavalier professionnel qui ne tarda pas à prendre la parole.

Alex : Pas mal du tout ça. Tu fais des efforts pour le laisser un peu plus libre devant et on voit tout de suite qu'il se sent plus à l'aise et qu'il gère très bien son équilibre sur une hauteur comme ça. Tu regardes bien tes prochains obstacles et du coup ton tracé est très propre donc rien à dire la dessus en plus il est très volontaire et il n'a aucun soucis pour enchaîner des petits parcours faciles comme ça.
Amaïa : Oui il semble totalement dans son élément ! Comme si ça lui avait manqué de sauter !

Tout en parlant et pendant que la cavalière basque laissait souffler sa monture, le français avait entrepris de monter toutes les barres du parcours. Le premier obstacle, l'oxer montant était maintenant à un petit mètre de hauteur tandis que le reste du parcours se trouvait rehaussé de 5 centimètres à l'exception de la dernière ligne sur laquelle Alex avait encore un peu monté les barres puisque Remember ne semblait absolument pas en difficulté et qu'il savait très bien que la brune sur son dos était capable de sauter ces hauteurs. Pendant qu'Alex remontait les barres du petit parcours, la cavalière avait remis l'étalon au pas rênes longues pour qu'il souffle quelques minutes. Remember restait très attentif à tout ce qui l'entoure, levant souvent la tête vers Alex pour voir ce qu'il faisait.

Alex : Dès que tu te sens prête tu peux y retourner, j'ai mis 105 partout, sauf dans la dernière ligne, redresse le bien à l'abord il y a un bon mètre dix mais franchement je pense que tu n'as aucun soucis à te faire pour la hauteur, il ne sera pas en difficulté, c'est juste histoire que tu puisse avoir quelques sensations et que tu ais un avant gout de ses capacités.

Le cavalier d'obstacle avait sourit à son élève d'un air rassurant et encourageant tandis qu'il reprenait sa place sur son poste d'observation. Amaïa s'était retournée vers lui le temps qu'il parlait, reprenant ses rênes au contact avec la bouche de sa monture.

Amaïa : C'est partit alors !

En plaçant ses aides correctement, la brunette mit l'étalon au galop sur le bon pied avec une bonne impulsion. Elle était contente de voir que le pie apprenait vite et qu'ils arrivaient déjà à bien se comprendre. A main droite, elle le mit sur un large cercle avant de l'amener sur la piste et de le diriger sur le premier oxer montant. A nouveau elle fit l'effort de ne pas regarder le sol et de ne pas fermer l'encolure de sa monture, avançant un peu ses mains vers l'encolure pour que l'étalon soit plus à l'aise. Dès le saut elle fit l'effort de regarder le prochain obstacle un peu plus loin sur leur droite. Le duo arriva vers l'oxer carré et Remember redressa un peu la tête, oreilles bien tendues vers l'avant avant de le sauter avec aisance. La cavalière arrivait à suivre le mouvement sans problème et un sourire inconscient s'afficha sur ses lèvres. Elle resta concentrée pour guider l'entier sur la petite courbe avant la succession du vertical et de l'oxer sur la diagonale. Le vertical montra un peu plus la hauteur que sur les oxers, mais une fois de plus l'étalon connaissait son travail et avec l'aide de sa cavalière, reprit des foulées un peu plus rassemblées avant d'être libre de sauter le vertical avec aisance. Les sept foulées séparant les obstacles restaient très correctes et correspondaient bien à l'amplitude du selle français.
L'oxer, bien qu'avec des chandeliers impressionnants ne posa à nouveau aucune difficulté au binôme. Une foulée après la réception la jeune femme se rassit dans sa selle et voulait voir si naturellement sa monture allait changer de pied avec la courbe, ou si c'était vraiment suite à sa demande qu'il avait changé de pied sur le premier passage du parcours. Finalement c'est une fois bien dans la courbe Remember change de pied pour trouver un meilleur équilibre, ce qui surprend un peu sa cavalière de le voir agir de la sorte. C'était une très bonne surprise, mais elle se demandait si c'était occasionnel ou s'il le faisait assez régulièrement. Elle aida le selle français dans ses foulées avant le prochain vertical à main gauche avant d'essayer de prendre le réflexe d'avancer un petit peu ses mains sur l'encolure pour l'aider dans son mouvement.
Même s'il n'y avait pas une très grande hauteur, elle voulait prendre le réflexe le plus tôt possible, ce sera plus simple après pour les concours ou les sauts plus hauts. Enfin la dernière ligne du parcours fait face au binôme, Amaïa inspira lentement et fortement pour rester détendue et sa monture pointa ses oreilles vers la ligne, elle le sentit se rassembler avant de vouloir se lancer sur la ligne. Elle le laissa faire tout en fermant ses doigts sur les rênes lorsqu'il voulait accélérer. Même s'il fouailla un peu l'air de la queue, il se reprit pour rester dans un galop moyen avant de sauter avec une grande souplesse le vertical puis cinq foulées plus loin l'oxer bouclant le parcours. La cavalière avait sentit l'étalon prendre un peu plus d'impulsion, mais il était resté franc et avec un mouvement assez déterminé. Elle n'a eut aucun problème à le suivre dans son mouvement et dès la réception, elle lui fit une énorme caresse à l'encolure, avant de le mettre sur un cercle et de petit à petit lui redonner des rênes pour qu'il puisse étendre son encolure puis le repasser au trot puis au pas rênes longues.

Comme lors du passage précédent, le cavalier français avait observé l'évolution du couple avec attention en restant prêt à intervenir ou à donner des consignes vocales à la jeune femme si cela s'avérait nécessaire. Comme précédemment, l'étalon ne montra que des choses positives avançant gaiement vers les obstacles successifs du parcours sans trop se soucier de la hauteur, visiblement assez content de retrouver les barres. A certains moments, il avait d'ailleurs l'air légèrement plus rassuré que sa cavalière mais Amaïa faisait bien attention à sa respiration et à ne pas se raidir pour ne pas bloquer son cheval. A la fin du parcours, réalisé sans difficulté, Alex avait quitté la barrière sur laquelle il était resté assis pour rejoindre le couple qui repassait tranquillement au pas tandis que la cavalière prenait la parole, un grand sourire aux lèvres.

Amaïa : Youhouh ! Il est génial !!
Alex : Oui, tu peux bien le caresser, il a fait ça très bien et est resté très aux ordres pour un cheval qui n'a pas sauté depuis longtemps, il est très sage ça ne gâche rien !

Alex avait légèrement sourit lui aussi, ravi de voir la jeune femme si satisfaite de sa monture après cette séance. Satisfaite de la séance et voulant rester sur une très bonne note pour l'étalon pie comme pour elle, la jeune femme marcha encore quelques minutes sa monture avant de mettre pied à terre, de remonter les étriers et de dé-sangler un peu de quelques trous. Elle aida Alex à démonter quelques obstacles tout en tenant les rênes de l'étalon qui restait bien sage à ses côtés.

Alex : C'est un bon cheval. Sur ses hauteurs là je pense que tu peux vraiment te faire encore plus discrète et le laisser se débrouiller le plus possible tout seul parce qu'il n'a pas l'air en difficulté du tout, ça te facilitera la tâche pour plus tard si tu comptes sauter plus gros, il aura appris à être bien autonome donc la moindre action sera efficace sur lui. Mais pour une première fois c'était super.
Amaïa : Oui ce sera mon prochain objectif, comme je sais qu'il connait son travail, essayer d'être la plus discrète possible pour qu'il soit totalement à l'aise, et voir ce qu'on peut donner plus tard à niveau plus élevé. Et puis comme quoi, un cheval qui a eu une longue convalescence ne perd pas forcément ses moyens ni son envie ! Il suffit juste de laisser faire le temps et une bonne rééducation.

La française aida à terminer de ranger tout le matériel qui avait servi et adressa un grand sourire à son ami pensant qu'elle avait quelque chose à lui annoncer.

Amaïa : Au fait ! Je ne sais pas si tu es au courant mais .... Je suis officiellement devenue co-éleveuse de New Life !

Elle espérait que l'annonce de cette nouvelle ferait autant plaisir à son ami que c'était important pour elle. Alex, aidé par Amaïa avait immédiatement rangé le matériel utilisé pour cette petite séance de saut et il allait la remercier de son aide lorsqu'elle reprit la parole pour lui annoncer une grande nouvelle.

Alex : C'est une super nouvelle, félicitation ! Vous formiez déjà une très bonne équipe avec Tom il me semble alors maintenant je pense que vos rescapés vont être encore plus chouchoutés qu'avant... enfin si c'est possible.

Il avait sourit à son amie, ce nouveau statut avait l'air de la ravir et il était réellement heureux pour elle, la voir ainsi après les mois difficiles qu’elle avait traversés était un véritable soulagement pour lui comme pour ceux qui l'entouraient quotidiennement. Le trio sortait de la carrière et la jeune femme était touchée par ce que lui disait son ami.

Alex : Je suis très content pour toi, tu as l'air d'avoir vraiment trouvé ta voie.
Amaïa : Plus chouchoutés je ne sais pas, mais plein d'idées de chevaux à sauver oui ! Et oui je me sens bien dans ce refuge et puis, comme tu le dis, je pense que c'est ma voie. Je ne compte pas pour autant laisser tomber les compétitions, mais pour ça je vais avoir besoin du meilleur coach qui soit !
Alex : Il va falloir que je sois à la hauteur alors !

Elle donna un petit coup de coude à son ami laissant bien sous-entendre qu'elle aimerait qu'il continue à la coacher régulièrement pour qu'elle retrouve son niveau qu'elle avait mis de côté pendant plusieurs mois. En tout cas cette première séance avec Remember s'était très bien déroulée et Amaïa avait plein d'idées derrière la tête sur l'avenir de ce magnifique étalon.

Amaïa : En tout cas merci pour cette séance, ça m'a fait un bien fou ! Et à lui aussi visiblement !
Alex : Il n'y a pas de quoi, appelle moi la prochaine fois que tu as besoin !

Sur ces mots et après avoir salué une dernière fois son amie, le cavalier d'obstacle avait quitté la carrière pour prendre la direction du bâtiment dans lequel étaient hébergés ses chevaux tandis que la jeune femme et l'étalon pie prenaient la direction des élevages.


740 lignes
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Amaïa/Alex cours de saut : Chili
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande d'autorisation de suivre les cours
» Élyse Lambert au Chili
» Cours sur le RP Théorique , synthèse de notre monde .
» [En cours] Lapin minuteur
» la cours du voïvode et son armé (1500point)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle vie :: Journaux-
Sauter vers: