AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Madi/Adriàan après soirée (à corriger)

Aller en bas 
AuteurMessage
Amaïa



Messages : 72
Date d'inscription : 06/08/2016

MessageSujet: Madi/Adriàan après soirée (à corriger)   Dim 22 Juil - 21:40

Soirée où Madison découvre l'alliance d'Adriàan "cachée" dans le tiroir de sa table de chevet ( ou ailleurs ^^) alors qu'elle est à la recherche d'un préservatif

couleur Madi : #2C75FF

Une fois n'est pas coutume, la française se prépare dans sa chambre avec un petit sourire. Matt n'était pas là et elle en profita pour juste enfiler un bas de maillot de bain assez échancré en sortant de sa douche avant de réfléchir à ce qu'elle pourrait bien mettre comme tenue pour sa soirée. Après une réflexion assez rapide, elle prit la chemise qui trainait à la salle de bain depuis la veille et l'enfila directement sur sa peau nue. Un petit frisson lui parcouru le corps en repensant à la veille et ce qui l'attendait pour la soirée.
La chemise qu'elle portait appartenait à Adriàan. Depuis la soirée où elle avait finit la nuit avec lui, le duo se voyait un peu plus souvent, et ces derniers jours, le hollandais semblait très ouvert et disponible, pour le plus grand plaisir de la brunette. Et ce soir, elle voulait le rendre aussi heureux et satisfait qu'il semblait l'être depuis ces quelques jours.

Après avoir fermé la porte de sa chambre, la brune s'avança dans le pavillon sur ses talons aiguilles, en direction du petit appartement du hollandais. A force elle connaissait bien le chemin et il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour atteindre sa destination. Avec un sourire en coin elle toqua à la porte avant de prendre une position aguichante et dès que la porte s'ouvre et qu'elle l'aperçoit, elle prend une voix enfantine, un sourire provocant et son index sur sa lèvre inférieure, se mordillant presque le doigt.

Madi : Oups, je crois que j'ai oublié de te rendre ta chemise hier... Tu ne m'en veux pas trop ...?

Depuis plusieurs semaines Kayrhan, le fils du hollandais, était absent. Il passait les vacances d'été en Hollande, chez ses grands-parents. Adriàan avait des nouvelles de son fils au téléphone ou par webcam tous les jours, le petit garçon avait l'air ravi de profiter un peu de sa famille et de l'élevage ainsi que de son pays natal où il y avait décidément bien plus de divertissement possible qu'au fin fond du Chili ou l'école se trouvait actuellement. Pendant ce temps, la vie du grand blond continuait son cours normal avec le travail des chevaux et les activités de l'élevage .

Lorsqu'il entendit fraper à sa porte, il sortait tout juste de la douche et avait simplement revêtu un jean pour aller ouvrir. A cette heure assez tardive il avait une petite idée de la personne qui pouvait être sur son pallier. Ces derniers temps Madison avec qui il entretenait une relation exlusivement basée sur les plaisirs charnels, lui rendait souvent visite. A vrai dire, depuis la soirée organisée pour June à laquelle la brunette était venu au bras d'un autre homme mais qu'elle avait quitté en sa compagnie pour la terminer dans son studio d'éleveur, la jeune femme venait presque quotidiennement ce qui n'était pas pour déplaire à l'homme et, en l'absence de son fils, il n'avait aucun problème à laisser la brune venir chez lui et elle semblait y avoir pris goût.

Lorsqu'il ouvrit la porte il constata avec plaisir qu'il ne s'était pas trompé et un sourire amusé s'afficha sur ses lèvres lorsqu'il la détailla des pieds à la tête. Elle semblait assez légèrement vêtue puisqu'elle portait un paire d'escarpin à hauts talons qui allongeait sa silhouette de manière très sexy et, sur les épaules, une chemise qui lui appartenait et qu'elle lui avait prise la veille en le quittant. Elle pris la parole dès qu'il eut ouvert, faisant mine de lui présenter des excuses assez peu crédibles et à sa façon d'agir, il n'avait pas de mal à savoir pourquoi elle était réellement venu jusque là.

Adriàan : Si... si elle m'a beaucoup manqué vois-tu.

Il avait parlé sur un ton suave prenant un air faussement contrarié et indiquant le fait qu'il était actuellement torse nue pour prouver que sa chemise lui avait beacoup manqué. En le voyant torse-nu, sentant bon le gel douche masculin, et qu'il en jouait sur le fait qu'il n'avait pas de chemise à mettre, Madison faillit rire mais resta dans le jeu. Elle fit une petite moue avec des yeux de chien battu mais un regard profond et un sourire sur les lèvres, montrant qu'elle n'en manquait pas une miette.

Adriàan : L'important c'est que tu me l'a rapporte... mais je crois quand même que tu mérites une punition pour ça !

Sur ces mots, il avait saisi le col de la chemise au niveau des derniers boutons d'une main ferme pour l'attirer à l'intérieur de la pièce et contre lui sans lui laisser le choix et, il ferma ensuite la porte derrière elle, attendant sa réaction. La brunette n'eut pas le choix que de suivre le mouvement, manquant de tomber de ses talons, un peu surprise par cette réaction et cacha la peur qui s'était eveillée en elle. Mais en apercevant le regard du hollandais, elle fut vite rassurée de voir que ce n'était qu'un jeu de plus entre eux et qu'il n'avait pas de lueur lubrique dans les yeux. Elle fit alors la petite fille perdue, leva son regard vers lui et commença à défaire les boutons de la chemise.

Madi : Dans ce cas... je l'enlève de suite si tu en as besoin.... Ohhh noooon pas de punition ... Mais je mérite mon sort, j'assume pleinement... Et puis... je pense savoir comment me racheter...

Elle avait prit un ton de désespoir avant de vite reprendre celui du jeu, le regard pétillant. Au fond d'elle, elle restait tout de même sur ses gardes en cas que la situation ne dérape mais une petite part d'elle se sentait en sécurité avec lui. Même si chaussée de ses talons elle restait bien plus petite que l'éleveur, elle ne perdit pas de temps à balancer ses escarpins dans la pièce pour montrer sa soumission et attendant son sort avec plus ou moins de l'impatience. Ses mains s'étaient mis à parcourir le corps musclé d'Adriàan avant de voir si elle avait ou non la permission de rester vers sa virilité. Une main s'était attardée sur cette zone, le caressant à travers le jean, mais avec sensualité, pendant que l'autre main glissait dans son dos ou sur le reste de son torse.

Un sourire en coin s'était dessiné sur les lèvres du blond alors qu'il relâchait la pression qu'il avait exercé sur le vêtement que portait la jeune femme et qu'il écoutait ce qu'elle avait à dire pour sa défense et sa réaction l'amusa beaucoup si bien qu'il repris la parole l'air sévère mais intéressé par sa proposition de se racheter.

Adriàan : Tu crois pouvoir te racheter ? Intéressant...

La brunette n'avait pas perdu de temps et elle s'était déjà débarassé de ses talons, elle était bien plus petite que lui ce qui lui permettait de la dominer très facilement s'il en avait l'envie mais il préférait, de manière très régulière, lui laisser prendre les commandes de leurs petits jeux  Il se laissa faire lorsqu'elle commença à parcourir son corps frais de ses mains bien plus chaudes, il ne put réprimer un léger frisson à ce contact. Dès lors qu'elle avait passé l'une de ses mains au niveau de son entre-jambe, il pu se sentir durcir sur son passage. Il la laissa jouer ainsi quelques secondes avant de lui attraper le poignet l'obligeant à stopper ses caresses sensuelles.

Adriàan : Je ne sais pas si je devrais te laisser me torturer ainsi... Je crois même que ça devrais être l'inverse, après tout tu le mérites bien...
Madi : Ah bon ... ? Si tu le dis alors ... je suis à tes ordres.

Ce soir, il était particulièrement joueur et le fait d'avoir passé toutes les soirées de la semaine en compagnie de la jeune femme n'avait absolument pas entaché son envie, ni quoi que ce soit d'autre. Tout d'abord, après lui avoir murmuré la fin de sa phrase avant de, pencher vers elle, laisser ses lèvres effleurer le lobe de son oreilles puis son cou, il la plaqua légèrement contre la porte laissant l'une de ses mains se promener de manière insolante sur sa jambe nue, remontant sous le tissus de la chemise. Puis il avait passer ses mains sous la chemise ouverte, au niveau des côtes de la brunette, pour caresser sa peau avec avidité. Enfin, redescendant ses deux mains sous ses fesses, il la souleva  pour l'emmener dans une autre pièce du studio où il vivait. La jeune femme ne pu répondre que dans un murmure léger, totalement conquise par les paroles et la proximité soudaine imposée par l'éleveur. Il savait comment s'y prendre avec elle, il y avait toujours des petits jeux entre eux ou des situations particulières, ce qui rendait toujours leurs rencontres uniques, et ils ne tombaient jamais dans une routine comme le serait un couple. D'où l'avantage de ne se voir uniquement pour le plaisir charnel.
Au contact des mains du blond sur son corps pour écarter la chemise, sa poitrine réagit instantanément et la chaleur envahit la brunette. Avant même qu'elle ait pu dire quoi que ce soit ou bouger d'un cil, elle se sentit soulevée par Adriàan, et elle en profita pour s'aggriper à lui, se redressant plus haut, mains autour de sa nuque et jambes croisées autour de ses hanches. Elle commença à lui mordiller la mâchoire, le voyant reculer doucement sa tête lorsqu'elle voulait attraper sa lèvre inférieure. Elle se demandait bien ce qu'il lui réservait comme "punition".

Il avait déplacé sans difficulté la jeune femme jusque dans sa chambre, ouvrant la porte à la volée, cette dernière profitant de la position pour continuer à le chercher un peu en le mordillant avec sensualité. Dans cette proximité, l'éleveur pouvait sentir la respiration déjà rapide de sa partenaire ce qui avait pour effet d'augmenter son exitation. Enfin, il la disposa, allongée sur le lit et, après s'être débarassé de son jean, il vint se mettre au dessus d'elle, il en avait profiter pour se délecter de la vue qu'elle lui offrait sur son corps sculpté. Une fois au dessus d'elle, il s'attela à la tâche, bien décidé à la faire languir avant de lui donner ce qu'elle était venu chercher. Il laissa alors ses lèvres effleurer celles de sa partenaire sans l'embrasser pour autant puis, il descendit le long de son cou jusqu'à sa clavicule mordillant parfois la peau sur son passage. Sa main libre, elle, caressait la peau de la jeune femme, remontant le long de son ventre jusqu'à arriver sous l'un de ses seins dont il se saisi pour le malmener quelques secondes avant de radoucir sa prise pour caresser sensuellement le galbe de sa poitrine, venant par moment titiller son mamelon.
La française n'avait d'autre choix que de se laisser faire, et même si elle se retenait au maximum, des petits gémissements s'échappaient de sa bouche, laissant comprendre le plaisir qu'elle pouvait déjà ressentir. Pour le moment elle arrivait à ne pas se tortiller et sentait son corps réagir à la moindre caresse. Leurs lèvres étaient encore très proches, à la limite de se toucher enfin, mais elle ne fit rien, sachant bien qu'Adriàan n'attendait que ça, qu'elle craque et vienne à lui. Les petits gémissements qu'elle laissait échapper et les frissons qui parcourraient son corps faisaient tout leur effet sur le hollandais qui devait tout de même se contenir pour ne pas passer à la vitesse supérieure et lui donner la 'punition' qu'elle méritait.

Du coup, elle se bougea un court instant de façon à rendre ses mains libres et pouvoir carresser le dos nu du Hollandais. Du bout des doigts elle effleurait sa peau, ses côtes, avant de revenir vers ses abdominaux, ses pectoraux, sur ses bras. Elle fit ainsi de longues caresses sensuelles mais pas vulgaires, dans le simple but de le faire frissonner lui aussi à un contact léger et subtil. Elle ne se lassait pas de dévorer des yeux le corps du blond et était vraiment contente de l'avoir en conquête et partenaire régulier. Sous une caresse un peu plus appuyée elle ne put retenir un gémissement un peu plus fort et se cambra. Elle plonge son regard dans celui de l'éleveur avant de redresser sa tête et de venir lui mordiller la mâchoire, chose qu'elle savait avoir de l'effet sur lui. Elle prenait vraiment sur elle pour ne pas aller plus loin dans ses caresses, voulant subir sa punition, mais c'était assez dur de ne pas pouvoir lui rendre le même plaisir. La chaleur montait sur ses joues, son corps aussi était tendu et elle se savait prête à passer à l'étape supérieure. Elle essaya de n'en montrer aucun signe, bien que son corps la trahissait, car elle savait que sinon Adriàan en jouerait et rendrait ce moment un supplice car elle devrait attendre un moment avant d'obtenir ce qu'elle désirait.

L'homme prenait plaisir à sentir le corps de la jeune femme se tendre sous ses caresses de plus en plus intimes. En grand maître du jeu, il menait la danse à la perfection, prenant beaucoup de plaisir à la torturer. Elle essayait de résister mais son corps la trahissait régulièrement et cela faisait sourire Adriàan. Même si elle restait sage par rapport à d'habtude, elle n'avait pas pu s'empêcher de laisser ses mains le parcourir, il ne l'en empêcha pas appréciant ce contact délicat sur son corps. Il l'avait laissé venir le mordiller alors que leurs visages étaient à proximité l'un de l'autre mais rapidement, il avait fuit ce contact pour reprendre ses baisers, descendant le long de son corps. La main qui jouait avec sa poitrine fut bientôt remplacée par ses lèvres. Il s'amusa alors à lêcher, embrasser ou mordiller de temps à autre sa poitrine généreuse et durcie sous l'effet de l'excitation.
Les lèvres du hollandais parcourant le corps de la brune étaient un vrai délice, mais aussi une torture parce qu'elle savait bien ce qu'il ferait et que son corps y réagirait de façon instantanée. Et ce fût bien le cas. Elle se cambra un peu plus quand elle sentit les dents titiller le bout de ses seins, des gémisements un peu plus prononcés émanant d'elle. Pourtant elle essayait de lutter, se mordant les lèvres pour retenir ces sons qui la trahissaient.  Comme il était positionné à peine plus bas qu'elle, elle ne pouvait plus le caresser aussi loin qu'elle le voulait, se limitant donc au dos, les omoplates, épaules, bras, et insistant beaucoup sur la nuque et les cheveux. Elle devait faire de gros efforts pour ne pas les aggriper et lui demander de lui en donner plus et cela l'excitait encore plus.

Pendant ce temps là, ne voulant laisser aucun répit à sa proie, la main du blond désormais libre était descendue dangeureusement vers la féminité de la demoiselle. Il resta prude dans un premier temps, caressant la zone qui l'intéressait le plus par dessus le tissus de son maillot, constatant l'effet qu'il avait déjà produit chez elle. Il ne lui fallu pas longtemps pour passer deux doigts sous le tissus, pour venir caresser son bouton de plaisir au plus près. Elle avait accepté sa punition, il n'avait pas fini de la torturer et ce serait à elle de céder et presque de le supplier pour obtenir ce qu'elle désirait. En attendant, même s'il mourrait d'envie de passer à l'acte et de ne faire qu'un avec elle, il se contrôlait et prenait plaisir à faire monter la température.
Alors qu'une main du jeune homme commençait à s'occuper de son intimité, Madison essaya de se glisser un peu plus sous lui pour avoir à nouveau accès à plus de zones du corps de son partenaire, dans le but de pouvoir lui rendre ses caresses. Elle se doutait bien qu'il l'en empêcherait, mais elle voulait s'y prendre de façon un peu plus délicate et sensuelle en espérant qu'il ne pourrait pas y résister et qu'il la laisserait faire. Elle sentait son intimité s'humidifier de plus en plus, la chaleur l'envahissant et ce fut une délivrance quand elle sentit les doigts experts jouer avec son bouton de plaisir avant de s'introduire doucement en elle. Elle expira un long gémissement de plaisir et de soulagement. Elle savait que rien que sur cette lancée elle pourrait prendre son pied, mais elle voulait plus, elle voulait ce contact unique qu'elle avait avec lui.
Discrètement elle fit gliser ses doigts sur le long du corps d'Adriàan, insistant sur les côtes, puis les hanches, avant de venir vers la limite du boxer. Elle glissa ses doigts juste dessous, faisant de petites caresses en espérant éveiller un peu plus ses sens. Après quelques secondes, elle fit remonter sa main gauche en effleurant son dos, jusqu'à sa nuque, pour caler sa main à la base de ses cheveux tout en le caressant tendrement. Sa main droite quant à elle glissait doucement vers l'avant du boxer ,tout en restant à la bordure et sans aller plus loin. Elle voulait le provoquer à son tour mais de façon plus prude. Comme si c'était une de ses premières soirées avec lui.

Les gémissements de soulagement qu'elle avait poussé lorsqu'il avait introduit deux doigts dans sa prison de chair avaient achevé de réveiller l'animal qui sommeillait en lui. Sur sa lancée, il fit quelques petits mouvements de vas-et-viens pour l'émoustiller encore un peu plus. Pendant ce temps là et tout en douceur, la jeune femme était légèrement descendue sous lui et, plus libre de ses mouvements elle avait recommencé à caresser toute les parties de son corps passant à sa portée. L'une des mains de la demoiselle était remontée le long de son dos le faisant légèrement frisonner au passage, pour aller se perdre dans ses cheveux, le caressant avec une tendresse qu'il ne lui connaissait pas vraiment. L'autre main par contre, plus insolante, était descendue vers le bas du ventre de l'éleveur sans vraiment s'aventurer plus bas. Il la laissa faire quelques instants, savourant ses caresses délicates, sentant son érection d'intensifier. Il releva les yeux cherchant ceux de sa partenaire pour échanger un regard torride. Il avait envie d'elle au plus haut point mais, il n'avait pas dit son dernier mot. Rien que ce regard qu'il lui lança en disait long sur l'envie de son partenaire. Elle avait tout autant envie que lui, et ce petit jeu de torture accentuait leurs désirs.

Délicatement, la main qui s'occupait de la féminité de la jeune femme quitta sa place et il se redressa, se dérobant au contact de Madison. Prenant bien son temps, il la débarassa lentement de son bas de maillot de bain, laissant ses yeux parcourir le corps de la française avec envie, savourant une nouvelle fois la vue qu'il en avait. Puis, il se pencha à nouveau sur elle, l'une de ses mains allant rapidement retrouver la poitrine de la brune pour reprendre son jeu précédent, l'autre venant lui caresser la cuisse avec beaucoup de douceur, remontant progressivement en direction de son intimité sans jamais la toucher, se contentant de l'effleurer. Il se pencha ensuite venant lui embrasser presque tendrement l'intérieur de la cuisse, attendant sa réaction pour aviser de la façon dont il agirait ensuite. Certes, il devait la 'punir' mais ce qu'il voulait avant tout c'était lui faire prendre son pied et pour cela il était très attentif au moindre frisson de sa partenaire.
Le hollandais se montrait très délicat avec elle, et cette attention lui était totalement inconnue. Alors oui il a déjà souvent été doux avec elle, mais cette fois était différente, sans trop savoir en quoi exactement. Et bien que c'était pas dans ses habitudes, c'était tout aussi ardent et cela l'émoustillait énormément. Elle écarta un peu plus ses cuisses pour lui laisser le champ libre, se cambrant sous les caresses et les baisers de son partenaire, son corps frissonnant au moindre petit geste. Il savait vraiment y faire avec elle, et elle sentait son corps prêt à se tendre à la moindre caresse à peine un peu plus appuyée. Elle le regarda pendant qu'il lui embrassait l'intérieur de sa cuisse, avec un regard plein d'envie, passionné. N'ayant plus accès au corps de l'éleveur, ou de façon très limitée, elle le caressa dans la chevelure, avant de poser ses mains de chaque côté de ses joues et de lui faire lever le visage. Elle avait envie de bien plus, mais elle ne devait pas céder, pas cette fois. Un nouveau regard profond de sens et elle le fit remonter vers son visage. Elle ne perdit pas une seconde avant de l'embrasser furieusement, dévorant ses lèvres, sa langue jouant avec celle du hollandais. Cette fois il ne se déroba pas, répondant avec ardeur, il en avait assez de lutter. Elle venait de céder à la tentation de l'embrasser, il pouvait passer à l'étape supérieure.Les mains de Madison parcouraient un peu plus sauvagement son corps, puis le calme refit surface, elle embrassa doucement le hollandais, reprenant des baisers chastes, avant de mordiller délicatement sa mâchoire, remonter jusqu'à son oreille et titiller son lobe. Une de ses mains arriva à nouveau vers son bas ventre, le caressant avec tendresse, venant se loger juste sous l'élastique de son boxer.
Elle sentait le désir qui l'animait, mais elle ne voulait pas céder, elle voulait que ce soit lui. Alors cette main alla chastement effleurer son érection avant de revenir sur le bas ventre. L'autre main était restée dans la nuque du hollandais, avec des caresses tout aussi douces.
Une fois de plus elle poussa un petit gémissement sous les caresses et mouvements provoqués par son amant, avant de le regarder droit dans les yeux et de le laisser libre de tout mouvement.

Le blond ne luttait plus contre les caresses de sa partenaire, il la laissait désormais libre d'agir comme bon lui semblait mais la jeune femme restait incroyablement douce, presque prude. Lorsque sa main effleura sa virilité, il ne pu réprimer un léger râle, ce contact lui ayant arraché un frisson. Les gemissements de la jeune femme sous lui n'avaient comme effet que d'accentuer son envie. Il marqua un temps de pause quand leurs regards se croisèrent. Il lisait assez facilement dans ses yeux l'envie qui l'animait et il savait qu'elle désirait la même chose que lui, au moins autant que lui. Il se laissa alors aller à l'embrasser langoureusement et dans un geste, se redressant, il se débarassa de son boxer qu'elle s'était refusé à lui enlever puis il se pencha à nouveau vers elle, rapprochant dangeureusement leurs intimités. Ne voulant pas céder trop vite, il continua encore un peu à la provoquer, entamant des petits mouvements de vas et viens durant lesquelles sa virilité venait effleurer l'humidité de la brune. Ce contact arracha quelques frissons au hollandais qui résista encore quelques secondes.
Madison était en pleine extase. Les baisers langoureux de son amant montraient qu'il était sur le point de céder à la punition qu'iil voulait infliger à la brunette. Au final il se punissait lui aussi, ce qui avait un aspect assez drôle. Rien qu'en voyant Adriàan nu sur elle, la française gémit doucement, se délectant de cette vue. Et quand il commença ses mouvements de vas et viens contre sa féminité, elle se cambra de nouveau, son corps frissonnant. Rien que ce contact suffisait à lui faire perdre la tête. Cette douceur qu'elle ne connaissait pas vraiment lui faisait énormément d'effet, plus l'érection du hollandais venait contre elle, et plus elle sentait son corps prêt à se crisper à n'importe quel moment. Elle ne retint pas ses gémissements et se mit à mordiller un peu le lobe de l'oreille de son amant. Elle avait enserré le hollandais dans ses bras, le caressant à la fois avec douceur, et avec ardeur en fonction de son plaisir plus intense. Elle était proche de l'orgasme quand elle sentit l'éleveur se redresser.
Enfin, il se redressa, levant délicatement les jambes de sa partenaire pour venir les installer au niveau de ses épaules. Il en profita pour déposer quelques baisers au niveau de la cheville gauche de sa partenaire puis, alors que l'une de ses mains venait effleurer la poitrine de Madison, dans un coup de reins assez sec qui contrastait un peu avec la douceur relative des préliminaires, il entra en elle, un râle de satisfaction s'échappant de sa bouche au passage alors qu'il entamait des vas-et-viens plein d'ardeur. Surprise par cette pénétration bien plus brute que leurs actions précédentes, elle poussa un petit cri qui se termina en gémissement assez fort. Elle ne s'y était pas attendu mais cela avait eut un nouvel effet sur elle. Elle était de plus en plus au bord de l'orgasme et les vas et viens plus rapides de son partenaire ne l'aidaient pas à se calmer. Elle réussit cependant à tenir quelques minutes, gémissant régulièrement de plaisir, caressant le torse de son partenaire, avant de le faire se pencher un peu plus sur elle. Elle enfouit ses mains dans ses cheveux courts et leur contact était du coup bien plus appuyé et profond. Le feu aux joues elle titilla un peu plus son amant en lui mordillant la mâchoire puis sa lèvre inférieure avant de l'embrasser un peu plus tendrement. Le contact plus appuyés entre leurs deux intimités lui arracha un nouveau râle, dans cette nouvelle position, les sensations étaient différentes mais tout aussi agréables. Madison avait recommencé à l'embrasser avec une tendresse inhabituelle et complètement en décalage avec la vigueur de ses coups de reins. Il ne rechigna pas, répondant à son baiser et laissant sa langue aller jouer avec sa partenaire.

Dans un souffle saccadé la brune réussit à prendre la parole.

Madi : Hmmm chaton ... Tu as des préservatifs ? J'entre en période où je ne veux prendre aucun risque de tomber enceinte....

Elle se cambrait toujours autant, appuyant un peu plus leur coït. Elle s'était remise à caresser le dos du hollandais du bout des doigts, afin de ne pas rompre ce moment si important. D'un coup, elle fit un mouvement pour les basculer sur le côté, voulant qu'il se mette sur le dos, et elle sur lui. Un sourire mielleux s'était affiché sur son visage, le regard toujours aussi plein d'envie. Avant de ne commencer à chercher un préservatif, elle voulait continuer à profiter de cette sensation chaude et de bien être. Elle fit quelques mouvements de va-et-viens lent au-dessus de lui, aprofondissant au maximum la pénétration. Elle poussa quelques petits gémissements avant de reprendre le temps de se relever très lentement et faire de même en se rabaissant. Elle avait un regard lubrique dans le sens où elle était en pleine extase et qu'elle sentait son orgasme sur le point de venir.

La demande de Madison l'avait surpris. Depuis qu'ils avaient eut les résultats de leurs tests respectifs, il se passait de ce détail et l'homme y trouvait beaucoup de plaisir, cela représentait tout de même une contrainte en moins. La raison de la requête de la brune était parfaitement valable mais, elle ne le prévenait que maintenant, dans le feu de l'action et il allait donc être contraint d'arrêter et cette perspective ne le réjouissait pas vraiment. D'un air contrarié, il allait ouvrir le tiroir de la table de chevet toute proche du lit quand il sentit sa partenaire bougé. Il aurait pu résister mais il se laissa faire et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire il se retrouva sur le dos, la jeune femme au dessus de lui. Malgré sa demande précédente, elle ne semblait pas vouloir se défaire de lui pour le moment et elle profita de sa position pour jouer un peu avec lui. Finallement, il avait l'impression que c'était lui qui était en train de subir une punition et il devait user de tout le self-control dont il était capable pour ne pas craquer. Les mouvements qu'elle faisait au dessus de lui et la lenteur qu'elle lui avait imposée décuplait ses sensations et il devait se faire violence pour ne pas céder.
Vu que les préservatifs se trouvaient visiblement dans le tiroir de la table de chevet, la brunette se pencha un peu en avant, offrant généreusement sa poitrine à son amant, essayant de maitnenir au maximum le contact intime qu'ils avaient. Elle commença à ouvrir le tiroir du bout de la main et voyant qu'elle était encore un poil trop loin, elle se leva un peu et dû rompre leur relation intime. Elle poussa un petit gémissement motnrant bien qu'elle en était déçue mais qu'elle n'avait pas le choix.Elle s'amusa à mettre en évidence sa poitrine devant le visage de son amant, juste pour continuer à maintenir l'excitation qui plane autour d'eux. La jeune femme n'avait pas eu d'autres de choix que de rompre le contact pour atteindre son but, elle avait eut l'air aussi déçue que lui mais semblait vouloir se ratrapper en profitant de sa position, penchée en avant, pour continuer à l'aguicher encore un peu. Adriàan n'était pas resté passif, il s'était redressé, sur l'un de ses coudes pour pouvoir déposer des baisers enflammés dans le bas du coup de la jeune femme et sur le haut de sa poitrine puisqu'elle la lui offrait, sa main libre elle, avait recommencé à jouer avec son sein avec une avidité qui trahissait l'envie du blond de poursuivre ce qu'ils avaient commencé.

Petit à petit elle ouvre enfin le tiroir et juste à côté de la boite de préservatifs elle voit un écrin rouge, de taille pouvant contenir une bague. Du moins c'est ce que la jeune femme en déduit. La française commence à s'inquiéter un peu, repensant soudainement aux paroles de James, comme quoi June et Adriàan étaient mariés. Tout en faisant mine d'ouvrir la petite boite en carton pour en sortir un préservatif, elle ouvre en fait le petit écrin rouge, son coeur battant la chamade, espérant qu'elle fait totalement fausse route.
Avec un moment d'hésitation et la respiration retenue, elle ouvre le petit écrin, oubliant totalement ce qui se passe autour d'elle, et même sur son corps... Le choc fut complet, Madison arrêta littéralement de respirer, manquant de tomber à la renverse, le visage totalement crispé. Alors c'était vrai ? Constatant le changement d'attitude très soudain de Madison qui affichait désormais un visage déconfit, bien loin de celui de la femme en plein extase qu'elle avait quelques secondes plus tôt, le hollandais avait stopé tout mouvement, l'observant d'un air interrogateur.
Il lui fallut quelques secondes avant de comprendre et de sauter du jeune homme pour se retrouver debout sur le sol, presque tremblante, montrant un visage à la fois furieux et apeuré. Elle prit le petit écrin à bijou dans sa main, l'alliance en or gris bien visible. Une très jolie bague avec deux rainures. Alors qu'elle s'était détachée de lui dans un mouvement vif, il s'était redressé pour s'asseoir sur le lit, son regard s'attardant sur le bijou qu'elle tenait à la main, il s'agissait de son alliance, vestige de son mariage avec Janà. Il soupira profondément sachant que la tempête ne tarderait pas à éclater à en juger par le regard noir de Madison.

Madi : Alors comme ça tu es marié ???

Elle reprit sons souffle de façon un peu saccadé pendant que son cerveau fusait à toute vitesse avant qu'elle ne reprenne, le ton entre la désinvolture et la colère. Adriàan avait eut un mouvement de tête négatif et il allait répondre mais la brune ne lui en laissa pas l'occasion, reprenant promptement la parole.

Madi : Donc en fait c'est vrai ! Tu es marié à June !!! Ca expliquerait pourquoi vous passez autant de temps ensemble en plus du "boulot" ! Oh mais attends ... Alors ce gamin qui est souvent avec toi ou elle, c'est votre enfant !!

Cette fois elle avait le visage pourpre de colère et reprit en criant presque

Madi : Donc je couche avec un homme marié et qui a un enfant qui plus est !!! Alors ça c'est la meilleure ....

Elle était vraiment énervée et sur ses derniers mots elle ne regardait même plus adriàan, ayant posé l'alliance et sa boîte sur la table de chevet, et elle retournait la chambre pour récupérer ses vêtements et commencer à se rhabiller. Elle était tellement perturbée, en colère, déçue que ses mains tremblaient et qu'elle n'arrivait même pas à enfiler son bas de maillot de bain.

Alors qu'elle avait l'air dans une colère noire et qu'elle tentait, tant bien que mal de se revêtir, Adriàan était resté assis, laissant passer l'orage. En entendant ce qu'elle lui reprochait un sourire s'était dessiné sur ses lèvres avant qu'il ne se mette à éclater de rire lorsqu'elle eut fini de parler. Lui et June, mariés ? Kayrhan leur fils ? Le plus surprenant pour lui là dedans étant que Madison ait déjà vu Kay' alors qu'ils ne se croisaient jamais vraiment trop à l'académie. Il finit par reprendre la parole.

Adriàan : Qui a lancé cette rumeur ? Je ne suis pas mariée et encore moins à June ! Qu'est ce qui te fait dire ça ?
Madi : Ah et qu'est-ce qui me prouve que c'est la vérité ? A la soirée on voyait bien son alliance qu'elle touchait régulièrement quand elle n'allait pas bien. et à chaque fois tu allais la voir et la soutenir. drôle de coïncidence !
Adriàan : Je ne te pensais pas si observatrice... June travaille avec moi depuis plusieurs années maintenant, elle est mon amie, je sais des choses sur elle que peu de personnes savent, c'était mon rôle de la réconforter alors qu'elle n'allait pas bien, ça n'a rien à voir avec le mariage. Surtout que je ne porte pas mon alliance, si j'était mariée avec elle tu ne crois pas que je l'aurai portée, surtout en sa présence ?! June a été mariée elle aussi mais sa situation est compliquée, je lui apporte juste le soutient dont elle a besoin mais il n'y a rien entre nous à part de l'amitié, on n'a même jamais été ensemble, même pas un flirt alors tu parles d'une coïncidence...

L'air amusé du hollandais contrastait nettement avec la colère de la jeune femme. Il était curieux de savoir qui avait bien pu lui mettre ça dans la tête et pourquoi elle pouvait bien penser que June était sa femme. Le fait que le hollandais ce soit mis à rire lorsqu'elle lui avait parlé de la bague. Et qu'il montre cet air amusé la décontenançait au plus haut point.

Adriàan : J'ai été marié, j'ai divorcé depuis des années et le gamin comme tu dis, c'est mon fils mais pas celui de June... Il est souvent avec elle car elle me le garde souvent c'est tout... Et si tu veux tout savoir mon ex-femme n'est plus de ce monde.

Il n'avait aucun problème avec cela et n'avait jamais cherché à le cacher d'ailleurs. Si elle le lui avait demandé, il le lui aurait dit sans aucune gêne. La seule chose plus difficile à évoquer étant le décès de Janà. Madison n'en revenait pas de ce qu'elle venait d'apprendre et en tomba par terre, fesses les premières au sol. Oui Adriàan était bien père, il avait été marié et il était veuf, ou presque. Pour le coup la colère de la jeune femme se stoppa d'un coup pour laisser place à une immense gêne. Elle s'était comportée comme une adolescente. cette fois elle avai une moue de déception, mais qui exprimait sa honte de son agissement. L'homme avait observer la jeune femme et sa chute le fit sourire, elle avait l'air d'avoir pris un sacré coup sur la tête alors que finalement, c'était lui qui se trouvait contraint de parler de choses pas forcément agréables et qu'il aurait pu être en colère.

Adriàan : Alors les hommes mariés ça te dérange ? Je n'aurais pas cru...

Il avait sourit, taquin, même si ça n'était certainement pas le moment pour cela mais il restait fidèle à lui même, et, même si la situation était frustrante, elle l'amusait malgré tout beaucoup.

Adriàan : Quoi qu'il en soit je ne suis plus marié et j'ai un fils mais je ne vois pas en quoi ça m'empêche d'avoir une vie sexuelle... Si tu me l'avais demandé, je te l'aurai dit mais je ne pensais pas que ça t'intéresserait autant...

Il avait repris un air plus sérieux, observant la brunette qui semblait décontenancée. Cette fois elle ne savait pas trop quoi dire, elle se rendait compte que d'une certaine manière elle venait de piquer une crisse de jalousie sans s'en rendre compte. Et elle avait peur aussi de le perdre. Son coeur battait toujours autant la chamade mais elle ne savait pas pour quoi exactement. Toujours assise sur ses fesses, son maillot à mi-jambes, elle soupira avant de répondre d'une petite voix.

Madi : Heureusement que tu fais ce que tu veux de ta vie ...

Elle osa tout de même regarder Adriàan pour ce qu'elle avait à dire mais elle était agacé par l'air amusé qu'il affaichait. La situation n'avait vraiment rien de drôle.

Madi : Je m'en fiche qu'un homme soit marié. Enfin quand je ne le vois qu'une seule fois... Là ça fait quelques temps quand même qu'on est amants et ... Je me refuse à être au milieu d'un couple en crise, ou pas d'ailleurs.

Elle était des plus sérieuses quand elle prononça ces phrases. Certes elle aimait prendre du plaisir et  avoir de l'attention pendant une soirée ou une nuit, mais elle s'est toujours refusée à se trouver au milieu d'un couple qui ne fonctionne plus, ou d'un homme qui trompe sa femme pour x raisons. Bien sur lorsque ce n'était que pour une seule soirée, cela ne lui posait aucun problème parce qu'elle ne revoyait jamais ses amants.
Là elle ne savait plus vraiment quoi penser ou quoi faire.

Adriàan : Et bien rassure toi, je n'ai pas de femme et ça n'est pas June qui fera une crise...

Il avait dit ces mots avec une certaine ironie en observant la jeune femme. Ils ne se connaissaient pas vraiment mais ce soir elle venait d'en apprendre beaucoup sur lui et cela avait l'air de l'abasourdir. Il avait eu une vie plutôt chargée avant d'arriver à Full Horse mais il ne s'en cachait pas et il n'aurait jamais cru qu'elle serait capable de le couper en plein élan pour lui faire une telle scène. Malgré tout il apprenait que la jeune femme avait tout de même une certaine morale, plus en tout cas qu'elle ne le laissait penser.

Au fond, la brunette était quand même soulagée par tout ce que venait de lui révéler Adriàan. Au final, il n'avait personne dans sa vie, ou du moins ce n'était pas la blonde avec qui il était proche, et il était totalement honnête, même si la jeuen femme avait senti une petite douleur en parlant de son ex-femme.
Elle avait baissé la tête avant de relever les yeux de façon plutôt intimidée. En même temps il en imposait par sa taille,et son air ironique par rapport à l'attitude de la française était déconcertant.

Madi : Je ... Je suis désolée ... Je ne savais pas que ....

Elle ne savait même pas quoi dire, ou s'il y avait quelque chose à dire. Elle aurait bien repris leur soirée où ils en étaient, mais sa conscience était totalement bloquée. Elle réussit enfin à se relever du sol, finissant de mettre correctement son maillot de bain et boutonnant rapidement la première chemise du hollandais qu'elle trouva.
Elle lui adressa un sourire timide et gêné avant de l'embrasser chastement, comme un pardon pour cette scène.

Madi : Excuse moi ...

Quelques pas en tournant le dos à l'éleveur en se dirigeant vers la porte de son logement avant de lui lancer un dernier sourire qui se voulait taquin, tout en montrant la chemise qu'elle portait sur elle pour ne pas se balader quasiment toute nue à travers les couloirs.

Madi : Promis je te la rapporterai !

Adriàan ne l'avait pas quitté des yeux. Il avait bien compris que la petite soirée jeu s'arrêterai là et qu'il resterait sur sa faim. La jeune femme s'excusait et il était resté muet, se contentant de récupérer son boxer pour le remettre avant de se rasseoir sur le bord du lit tandis que Madison avait remis son bas et lui reprenait une chemise pour se couvrir. A ce moment là, il ne savait pas vraiment si, après de telles révélations, elle voudrait encore le revoir et il n'allait puis la supplier de rester ou lui courir après dans les jours qui venaient. Cependant sa dernière phrase laissait entendre que le fait d'apprendre qu'il était divorcé et père ne l'avait pas complètement refroidie de leurs parties de jambes en l'air.

Adriàan : J'y compte bien...

Sur ces mots, elle avait quitté la pièce laissant Adriàan seul dans l'obscurité de la pièce. Il avait alors soupiré avant  de se lever pour aller récupérer la fameuse bague et son écrin pour la remettre à sa place dans le tiroir de la table de nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Madi/Adriàan après soirée (à corriger)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée barbecue à la Taverne de la Grotte
» Soirée du vendredi 15 Octobre 2010
» Soirée du Vendredi 13 Aout 2010 chez Fouman
» Soirée du Vendredi 22 Octobre 2010
» Soirée du Vendredi 29 Octobre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle vie :: Journaux-
Sauter vers: